la zone euro

Pages: 7 (1727 mots) Publié le: 21 janvier 2014
Ce post répond à la question de Monsieur Peyrelevade sur l'interprétation des propositions d'organisation bancaire et monétaire de Maurice Allais
Chers amis blogueurs,
Tous ces débats sont passionnants. Mais je ne comprends pas tout. Pour m'y retrouver je vais essayer de distinguer la réalité objective de sa mesure et du calcul effectué par les banques ; centrale ou commerciale refinancéetotalement ou partiellement par la banque centrale. La mesure de la réalité se fait par la monnaie qui visiblement modifie la monnaie qui à son tour modifie la réalité. Je vous propose quelques reformulations exprimant ce que je comprends.
La monnaie limitée par la confiance
La création ex nihilo de monnaie est-elle possible ? Si le nihilo renvoie à l'absence de matière physique, alors oui,banques centrales et banques commerciales fabriquent de la monnaie avec rien : elles inscrivent des crédits à leur actif et des dépôts de même montant à leur passif. L'heureux bénéficiaire du dépôt, État, entreprise, particulier s'en sert pour acheter ce qu'il veut.
Si banques centrale et commerciales créent de la monnaie sans limite matérielle, à quelle limite peuvent-elles se heurter ? Lacontrevaleur d'un crédit ne peut être dépensée qu'une seule fois. Pour que de nouvelles dépenses puissent être faites, il faut soit que l'emprunteur rembourse son crédit, soit qu'un déposant transfère son dépôt d'une autre banque. Laquelle autre banque ne peut transférer son dépôt que si une troisième banque lui accorde un crédit pour accorder la contrevaleur en dépôt à la première banque. Nous avonsdans la confiance d'un déposant, agent de l'économie réelle ou autres banques une limite notionnelle à la création monétaire.
Y a-t-il une limite matérielle à la confiance d'un déposant ? Le déposant, agent de l'économie réelle ou autre banque, fait crédit d'un pouvoir d'achat monétaire à la banque ou il dépose. S'il croit qu'à l'échéance de son dépôt ou quand il l'aura décidé, il pourraacquérir de la valeur réelle en contrepartie. La banque dépositaire doit donc démontrer sa capacité à fournir la valeur réelle, la valeur non monétaire, à l'échéance choisie par ses déposants. Cette valeur réelle à terme est soit le crédit d'une autre banque, par exemple la banque centrale, soit le remboursement des crédits qu'elle a accordés.
La monnaie limitée par le risque
Le remboursement ducrédit par le crédit signifie-t-il l'absence de limite physique à la création monétaire par le crédit ? Le remboursement d'un crédit par son débiteur implique qu'il vende quelque chose à l'échéance en contrepartie de quoi il reçoit la contrevaleur du crédit à rembourser. La limite physique des crédits accordés par une banque est donc la capacité de ses débiteurs à vendre à terme la valeur réelle nonmonétaire ; donc à acheter à terme la monnaie. La banque centrale qui prête aux banques est limitée par la valeur réelle à tous les termes que les débiteurs des banques produiront en remboursement de leurs emprunts.
Comment les banques anticipent-elles la production de la contrepartie réelle de leurs crédits ? En découvrant chacun de leurs débiteurs et la crédibilité de leurs propresanticipations de production de valeur réelle. La création monétaire par le crédit est un immense réseau de transformation des anticipations des agents économiques en prévisions de transactions futures. Les banques ont deux possibilités d'erreur : la localisation dans le temps des ventes à terme de leurs débiteurs ou des achats à terme de leurs déposant ; la surestimation du montant des ventes à terme deleurs débiteurs.
Comment les erreurs d'anticipation sont-elles traitées par le système bancaire ? Le doute du banquier sur le remboursement à terme d'un crédit ou sur le décalage défavorable de ses échéances de trésorerie doit être mesuré et traduit en perte dans la valeur nominale des comptes. Mais il est possible de se faire crédit à soi-même de sa certitude d'être remboursé ; si nécessaire...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • ZONE EURO
  • La zone euro
  • La zone euro
  • Zone euro
  • La zone euro
  • Zone euro
  • Zone euro
  • Zone euro

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !