Le bonheur

1148 mots 5 pages
Le texte de Freud montre que l’Homme n’a pas avancé et qu'il est toujours dans la quête du bonheur, qui est par définition un état stable, durable, la satisfaction remplit de désirs, que l’on veut pour lui-même et non en vue d’autre chose. L'auteur soutient donc l'idée que les progrès technique trouvées ne rendent pas forcément les gens plus heureux.
Alors une question nous vient à l’esprit : les progrès technique conduisent-ils au bonheur ?
Cette thèse est appuyée par un premier argument qui est que tout d'abord, il y a eu des progrès technique incroyable et que cela a rendu l'homme meilleur : celui-ci raconte que l'humanité a apporté de nombreuses nouveautés aux sciences physiques et naturelle, ce qui permettra d'assurer la domination sur la nature, puis il nous montrera que le bonheur est toujours absent : ici, il dit que malgré tout ces progrès, cela n'a en aucun cas élevé la somme de bonheur que les hommes attendent de leur vie et enfin il parlera du fait que les progrès techniques ne sont pas les seules causes dans la conquête du bonheur puisqu'il annonce que ceux-là n'apportent pas plus au bonheur qu'à l’œuvre civilisatrice.
En analysant ce texte de Freud, je peux dire que je suis d'accord avec lui car pour moi, les progrès technique ne sont pas les seules choses qui font qu'on est heureux, bien au contraire, je penses que si par exemple une nouvelle technologie est mise en place et que nous ne pouvons la conquérir pour faute de moyen, cela amènera donc à notre malheur.

La technique n'est plus un moyen, mais est devenue une fin en elle-même : fascinés par ses créations, l'homme cherche le désir du « progrès », indépendamment de ses besoins largement satisfaits. On attend donc du progrès technique : la liberté, mais nous sommes devenus dépassés par lui, nous espérons le bonheur, mais le désir de progrès technique nous met dans un état de manque et de malheur permanent.
On se trouve donc perdu et nous ne savons plus quoi faire, c'est comme si il n'y

en relation

  • le bonheur
    3977 mots | 16 pages
  • Le bonheur
    1877 mots | 8 pages
  • Le bonheur
    2646 mots | 11 pages
  • Le bonheur
    992 mots | 4 pages
  • Le bonheur
    3510 mots | 15 pages
  • Bonheur
    2809 mots | 12 pages
  • bonheur
    19459 mots | 78 pages
  • Le bonheur
    19889 mots | 80 pages
  • Bonheur
    1604 mots | 7 pages
  • Le bonheur
    1342 mots | 6 pages