Le capitalisme et la société d'hyperconsommation

3792 mots 16 pages
L’objectif de cette première partie est de cerner le cadre de notre analyse, c’est à dire la société de consommation, de son émergence aux axes de réflexion qu’elle a engendrés.
Tout d’abord, nous cernerons son contexte d’apparition, cadre actuel du comportement d’achat dans les sociétés dites développées, en prenant l’exemple de l’Europe et des Etats-Unis. Dans un deuxième temps, nous analyserons les théories qui sont apparues autour de cette société, d’un point de vue à la fois économique et sociologique, et qui alimentent la remise en question d’un point de vue éthique de la consommation. Enfin, nous ferons le lien avec la partie suivante de notre travail de réflexion : une analyse macroéconomique de la mondialisation et de ses impacts sur l’émergence d’un nouvel espace d’achat
1- Le développement de la société de consommation : approche historique. La société de consommation est une expression largement utilisé de nos jours, qui, d’une manière synthétique, décrit les différentes mutations depuis la révolution industrielle. Ces mutations sont de plusieurs ordres et correspondent à un changement en profondeur de la société dans les pays les ayant subies, on parle notamment ici des pays « occidentaux » considérés aujourd’hui comme pays développés. On peut considérer la marchandisation des biens et services comme le signe précurseur de la société de consommation. Autrement dit, le passage d’un univers d’usage où les biens consommés servent essentiellement aux besoins de base, à un univers de marché où des facteurs de compétition sociale, de mode et d’effet de groupes entrent en jeu. La partie suivante a pour objectif de faire une synthèse historique de l’évolution de la consommation menant au modèle de la société de consommation actuelle.
A) Rostow et les étapes de la croissance économique
« A considérer le degré de développement de l’économie, on peut dire de toutes les sociétés qu’elles passent par l’une des cinq phases suivantes : la société

en relation

  • Le bonheur paradoxal
    5233 mots | 21 pages
  • Théorie du capital humain
    3149 mots | 13 pages
  • Lipovestsy
    1115 mots | 5 pages
  • La consommation
    10481 mots | 42 pages
  • Le conformisme
    2204 mots | 9 pages
  • La consommation
    14374 mots | 58 pages
  • TPE FINIS
    5328 mots | 22 pages
  • Relation clientele
    2002 mots | 9 pages
  • La communication et ses acteurs
    4880 mots | 20 pages
  • Riccardo petrella
    864 mots | 4 pages