Le dénouement de l'adaptation cinématographique des liaisons dangereuses de laclos par stephen frears est-il fidèle au roman épistolaire ?

Pages: 7 (1605 mots) Publié le: 29 décembre 2009
Les Liaisons dangereuses est un roman épistolaire de Choderlos de Laclos, publié en 1782. Laclos avait pour ambition de « faire un ouvrage qui sortît de la route ordinaire, qui fît du bruit et qui retentît encore sur la terre quand [il y aurait] passé ». Le succès (scandaleux) des Liaisons Dangereuses est immédiat, il défraie la chronique du fait de la description d’une société dite immorale. Ceroman entrecroise plusieurs intrigues dans lesquelles sont mis en œuvre tous les ressorts du libertinage dans le but de faire renverser les valeurs de personnages innocents. L’une des plus brillantes représentations cinématographique de ce chef d’œuvre fut créée par Christopher Hampton et Stephen Frears. Néanmoins, si nous voulons représenter cinématographiquement un livre, nous devons faire deschoix, le film doit être un concentré de l’intrique. La contrainte va être de garder le plus important sans omettre le but, et les thèmes abordés dans le livre. On peut prendre l’exemple du dénouement des Liaisons Dangereuses. Le dénouement dans le film est-il fidèle au roman épistolaire ? Pour cela, nous entreprendrons une comparaison entre le dénouement du film et du roman. Enfin, nous essaieronsde montrer que la représentation de Frears n’est pas fidèle au roman, ou du moins, qu’elle comporte des limites.

En premier lieu, essayons d’entreprendre une comparaison entre le film et le roman épistolaire. Tout d’abord, nous pouvons mettre en avant l’effet de symétrie entre les deux œuvres. Dans le livre, Cécile (interprété par Uma Thurman) retourne au couvent, la guerre entre les deuxLibertins (la Marquise de Merteuil et le Vicomte de Valmont) est achevée par le décès de ce dernier (interprété par John Malkovitch), dans le duel contre Danceny. Madame de Volanges, à l’honneur de donner la morale à la fin du livre et explique par la même occasion le titre de l’œuvre « en songeant aux malheurs que peut causer une Liaison dangereuse ». Puis, la Marquise de Merteuil est huée etdévisagée à l’Opéra, à la fin du film, alors qu’au début, c’était elle qui regardait les spectateurs. De plus, on peut rajouter le fait que la Libertine porte la même robe lors de son humiliation et pendant la première scène à l’Opéra du film - peut-être est-ce un choix du réalisateur pour marquer la fin du règne de Merteuil ? - Enfin, au début, la scène du miroir est accompagnée d’une musiqueguillerette où la Marquise se sourit à elle-même. A la fin, la scène du miroir est reprise avec une musique manifestant une atmosphère dramatique, qui marque la chute de la dominatrice avec une larme de rage, un éclairage s’amoindrissant et un linge enlevant son maquillage (métaphore traduisant le thème du masque). Laclos et Frears n’ont pas utilisé les mêmes scènes pour montrer le devenir des personnages,mais le cinéaste, de la même manière que Laclos, a utilisé un caractère cyclique.
Ensuite, le sort des personnages est le même, mais avec quelques modifications du fait que Frears a dû concentrer l’intrigue et faire une sélection. En effet, en ce qui concerne l’intrigue entre Valmont et Tourvel, la situation est quelque peu modifiée. La représentation du duel entre Danceny et Valmont transformele combat en suicide, et la tirade du Libertin repenti avant sa mort témoigne de l’amour sincère qu’il semblait éprouver pour la Présidente. L’emploi du thème musical d’amour lorsque Danceny rapporte les propos du Vicomte à Tourvel, le plan sur le visage de cette dernière concluent l’intrigue entre ces deux personnages. On peut mettre en évidence le caractère mélodramatique de la réconciliationdes deux personnages par leur propre sacrifice. La lettre 161 de la Présidente qui montre sa démence et sa déchéance digne d’une pièce tragique n’est pas représenté. Le Roman maintient jusqu’au bout l’ambiguïté des sentiments de Valmont envers la Présidente.
De même, le devenir de la Marquise et un peu plus flou dans le film que dans le livre. Frears ajoute une scène (la scène du miroir finale)...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'adaptation cinématographique par stephen frears du roman épistolaire « les liaisons dangereuses » de laclos.
  • Les liaisons dangereuse : analyse de l’adaptation cinématographique par stephen frears
  • Etude de l'adaptation des liaisons dangereuses par stephen frears
  • Les liaisons dangereuses : fonctionnement & intérêt des lettres dans le roman de laclos et l'adaptation de frears
  • Laclos et frears dans les liaisons dangereuses
  • Roman épistolaire liaisons dangereuses
  • L' ironie dans les liaisons dangereuses ( laclos & frears )
  • L' adaptaion cinématographique des liaisons dangeureuses de stephen frears

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !