Le juste et l’injuste ne sont ils que des conventions ?

Pages: 8 (1976 mots) Publié le: 20 octobre 2014
Le juste et l’injuste ne sont ils que des conventions ?


Les normes du juste et de l’injuste sont variables d’une culture à une autre, ou bien d’une époque à une autre. Le juste et l’injuste varient. Il est bon de savoir faire la distinction entre le juste, qui est définit comme conforme au droit et à l'égalité des personnes, et l'injuste, définit comme ce qui est contraire à la loi,inégalitaire. Pourtant la loi détermine seulement ce qui est licite (ce qui est permis par la loi) et ce qui est illicite (ce qui n'est pas permis par la loi), et ne se préoccupe pas toujours de la notion de justesse. Pour terminer il est bon de savoir qu’une convention est un accord humain né du sentiment d'un intérêt commun, lié par un contrat, un pacte ou un traité. Nous noterons qu'il y a unecorrélation entre une convention politique, définit par l’assemblée nationale, comme par exemple modifier ou établir une constitution, ou une convention morale,définit par un ensemble des règles de conduite et des valeurs qui définissent la norme d’une société. Une institution est donc toujours relative à une société et à une époque, elle en est le reflet et ne peut prétendre à une valeur universelle.Le sujet pose le problème de la distinction entre le droit et la morale. Nous nous demanderons alors si, le juste et l'injuste sont-ils que conventionnelle? Nous verrons dans un premier temps que la justice est une affaire de convention, puis dans une seconde partie nous verrons que la justice n'est pas que conventionnelle.


Dans cette première partie de notre réflexion, nous allons voir quela justice est une affaire de convention. Notre société recherche le bien commun, conçu comme intérêt général, ce qui ne peut être définit que par une volonté générale de notre société. Une loi juste ne pourra donc jamais être la volonté générale à l'unanimité. Cela dit, la conception et la définition de l’intérêt général par la volonté générale ne peut aller que par définition dans le sens dela société pour une meilleure condition de vie. Pour être juste et légitime, la Volonté générale ne peut pas aller totalement à l’encontre des valeurs fondamentales que l'homme s'est donné, à savoir la dignité morale, la liberté et l’égalité « naturelle » des individus. Elle est rendue possible et légitime si nous rendons possible et valide le « contrat », la convention, le pacte social qui a faitnaître l'égalité et la notion de justice en principe.
Une convention, c'est ce qui est inventé par l'homme, ce qui n'existe pas naturellement. Il est vrai que si l'homme agissait seulement de part sa loi morale qu'il se serait construit selon son propre mode de vie, et selon ses propres pulsions, il y aurait beaucoup plus de problèmes de citoyenneté. Du fait que notre mode de vie soit encadrépar des lois, selon Socrate, les lois éviteraient l'anarchie. C'est pourquoi le contrat social doit être mis en place pour une meilleure vie social. L’État va poser des limites pour éviter les débordements. L’État met donc des limites aux désirs de chacun, c'est une contrainte qui va limiter la multiplication de nos désirs et nous garantir la liberté de faire ce que l'on veut vraiment avec notreraison et non ce que l'on désire car je désirerais toujours plus. Quand je suis les lois je suis indépendant, alors pour Socrate il faut suivre les lois car elles garantissent notre liberté et nous posent des limites, nous empêchent de vivre dans l'anarchie, c'est dans notre intérêt. Si dans un régime démocratique les lois sont par définitions légitimes car elles représentent l’intérêt général,encore faut il qu'elles soient claires , expliqué, applicables et semblables aux valeurs de notre société. Avec ces conditions, les citoyens pourront y obéir.
Nous verrons tout d'abord que les justifications de l'obéissance aux lois peuvent etre définient par des raisons de l'individu. Nous pouvons constater des raisons morales: le devoir moral fondé sur nos propres lois personnelles, nous...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le juste et l'injuste ne sont-ils que des conventions
  • Le juste et l'injuste ne sont ils que des conventions
  • Le juste et l'injuste sont ils des conventions ?
  • Le juste et l’injuste ne sont-ils que des conventions?
  • Le juste et l'injuste ne sont-ils que des conventions?
  • Le juste & l'injuste
  • Le juste et l'injuste ne sont ils que des valeurs conventionnelles?
  • Injustice par nature, juste par convention ?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !