Le langage et la pensée - jean piaget

Pages: 5 (1030 mots) Publié le: 15 décembre 2012
La pensée et la fonction symbolique :

Selon Jean Piaget, nous pouvons trouver une nette différence entre l’enfant prit à l’âge de 9 mois environs et celui prit à l’âge de 2/3 ans. En effet, l’enfant âgé de 9 mois ne possède comme seule forme d’intelligence la forme de type « sensori-motrice «  , c'est-à-dire que l’enfant de bas âge ne possède comme mesure que les mouvements et la perceptionpropre à lui-même.

Sur le terrain sensori moteur, nous pouvons trouver des systèmes de significations, car nous pouvons dire que toute perception et adaptation cognitive consiste à conférer des significations aux objets, formes, buts et/ou moyens. Cependant, les seules significations que connaissent les perceptions sensori-motrices sont le signal (qui est plutôt un comportement conditionné,exemple : l’acte de téter du bébé) et l’indice (qui lui n’est qu’un élément correspondant à la représentation non détaché de son modèle). Nous remarquons donc que ces deux signifiants sont assez primaires et ne permettent pas la représentation du signifié de manière totalement arbitraire.

Maintenant si nous nous intéressons à l’enfant âgé de 2/3 ans environs, nous pouvons dire qu’il possède quant àlui les bases élémentaires de l’expression verbale. Nous serions donc tenter de dire que le langage est permit de modifier l’intelligence sensori-motrice qui reste primaire, c’est-à dire perceptive et physique afin d’amener l’enfant à la pensée.
C’est ainsi que via le langage, l’enfant est capable de construire la pensée et donc de se libérer petit à petit des barrières physiques, c’est à direde l’espace proche de l’enfant et du présent actuel de celui-ci, qui est uniquement géré par l’intelligence sensori-motrice.
Suite à cela, nous pouvons donc dire que le langage permet aux événements et aux objets concrets d’être sortit de leur simple cadre perceptif afin d’être liés et insérés dans un cadre plus conceptuel et sémantique qui a pour fonction de construire et affûter la pensée.Nous venons donc de voir que le bébé franchit la barrière du champ perceptif pour former la pensée grâce au langage.

Néanmoins, ce serait une erreur de s’arrêter seulement sur ce facteur. Car en comparant l’intelligence de l’enfant avant et après l’acquisition du langage nous pouvons facilement dire qu’il existe d’autres facteurs pour l’acquisition de la pensée. En effet, le langage étantinterindividuel et composé de signes, le signifié doit donc être totalement détaché de son signifiant et vice versa.
Comme le petit enfant a besoin de signes propres à lui-même pour se construire un langage, c’est par cela que nous retrouvons les symboles, qui chez le petit enfant se retrouve dans le jeu et plus particulièrement dans le jeu symbolique ou dit «  jeu d’imagination «.
Cette forme dejeu fait son apparition à peu près en même temps que l’acquisition du langage chez l’enfant, cependant ils ne sont pas liés. Le jeu symbolique joue un rôle important pour la structuration de la pensée chez les jeunes enfants. Le jeu d’imagination permet à l’enfant de se construire ses propres représentations individuelles et permet donc peu à peu de passer d’une intelligence seulement perceptivevers une intelligence symbolique.
Nous pouvons prendre l’exemple que Jean Piaget nous livre avec l’un de ses propres enfants qui «  jouait «  à faire semblant de dormir sur le lit de ses parents, reprenant ainsi tous les éléments et les gestes qui caractérise l’enfant lorsqu’il cherche vraiment à dormir. Cela veut donc dire que l’enfant à comprit que le fait de se mettre dans telle ou telleposture de telle ou telle manière signifie pour lui que cela veut dire «  je dors « , donc cela montre que ce même enfant à réussit à associer le fait de dormir physiquement et la représentation mentale de cette même action. L’action de « dormir » ici est sorti de son cadre spatio-temporel, c’est donc bien une marque de représentation mentale. Notons toutefois que le cette forme de jeu n’est pas...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Jean piaget,
  • Jean piaget
  • Pensée sans langage
  • Langage et pensée
  • Jean-paul sartre, l’être et le néant : «on apprend sa pensée objectivement par le langage en même temps qu’on la pense...
  • La pensée et le langage
  • Langage pensée
  • Pensée et langage

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !