Le pain

Pages: 11 (2639 mots) Publié le: 12 mars 2013
I. LE PAIN, TOUTE UNE HISTOIRE :


NAISSANCE DU PAIN EN EGYPTE

Manger du pain ne date pas d’hier. Cet aliment serait apparu à l’époque du néolitique en Egypte. Les premières représentations connues du pain se rencontrent sur les murs des tombeaux de l’Ancien Empire, soit trois mille ans avant notre ère.
C’est aux Egyptiens que l’on doit d’avoir découvert lafermentation. Cette maîtrise technologique chimique alliée à la maîtrise mécanique de l’utilisation du four est à l’origine même du pain.

Utilisé comme offrande aux dieux ou comme provision emportée en voyage par le défunt, le pain va prendre une importance considérable dans la vie quotidienne des Egyptiens, jusqu’à
devenir un aliment essentiel mais aussi une monnaie. Par exemple, les ouvriers agricolesétaient payés avec 3 pain par jour et un fonctionnaire avec 100 galettes et 3 pains fins de froment. Une quinzaine de variétés de pain existe à cette époque : galettes en triangle, pain de blé, pain de céréales mélangées, pain en spirale, en croissant, pain au miel, pain à la levure de bière…

LE PAIN CHEZ LES HEBREUX

Traditionnellement les hébreux n’étaient pas consommateursde pain. Nomades, ils se nourrissaient avant tout de la viande des moutons qu’ils élevaient. Leur premier contact avec le pain eu lieu en esclavage, en Egypte. Le pain qu’ils connurent avait la forme de galettes levées cuites sur des pierres chaudes. Ils y prirent goût rapidement.A tel point que les textes religieux en sont imprégnés : « si vous suivez mes Lois (…) vous aurez pain et blé enabondance »

Une véritable culture du pain commence à naître, qui distingue pain levé et pain azyme ( non levé). Le pain levé est plutôt un aliment quotidien et le pain non levé un objet d’offrandes divines. Contrairement aux Egyptiens, les Hébreux considéraient en effet le pain levé comme impur, car issu d’une certaine forme de putréfaction.
Enfin, le procédé de fabrication du pain fonctionne aussicomme un signe de reconnaissance sociale : les riches se nourrissent de pains levés à la fine fleur de farine de froment, les pauvres de pains à la farine d’orge.

LE CHRISTIANNISME

Avec la naissance de Jésus à Béthléem, ville dont le nom signifie d’ailleurs « ville du pain »en araméen, le pain va prendre une dimension inconnue jusqu ‘alors.
Largement distribué dans les trèsnombreuses boulangeries professionnelles qui fleurissent les villes de Palestine, le pain va prendre une dimension symbolique et religieuse : « prenez et mangez. Ceci est mon corps », « je suis le pain de la vie ».
En s’identifiant au pain, le christ lui donne une dimension résolument sacrée, qu’il conserve, aujourd’hui encore, pour une partie des Hommes.
Néanmoins certaines pratiques de l’époqueont désormais disparues : ne pas poser le pain à l’envers par signe de respect, faire un signe de croix avant de le rompre…

ESSOR DE LA BOULANGERIE CHEZ LES GRECS

Dans la Grèce Antique, le pain le plus courant est une galette d’orge non fermentée cuite sur une pierre chaude. Les jours de fête, on mange un pain de blé dont la pâte peut contenir de l’huile d’olive.
Peu à peu le pain vaquitter l’aire domestique pour les fournils des boulangers professionnels. Dès lors, le four remplace définitivement les archaïques cloches de terre posées sur une pierre, ou les moules chauffés.
Les levains ne sont plus préparés seulement avec les restes de pâte de la veille mais au moment même de la récolte avec un mélange de houblon et de moût de raisin.
Au IIème siècle avant J-C, les Grecsdisposent de plus de soixante-dix sortes de pains.
L’importance symbolique du pain est si prépondérante que le culte de Déméter, "déesse des grands pains et des moissons", devient la religion officielle d’Athènes.

ROME : AMÉLIORATION DES TECHNIQUES

Si l‘on se fie à Caton, à l’époque où les boulangeries d’Athènes regorgeaient de pains délicieux, les romains considéraient la fermentation...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le pain
  • Le pain
  • Le pain
  • Pain
  • Le pain
  • Le pain
  • Le pain
  • Le pain

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !