Le phénomène bureaucratique chez max weber

Pages: 52 (12842 mots) Publié le: 15 juillet 2010
Faculté des Sciences Juridiques Economiques et Sociales - Fès

Mémoire de la licence en droit public

Sous le Thème :

Le phénomène bureaucratique chez Max Weber

Préparé par l’étudiant :

Hafid Idrissi Quaitouni

Année Universitaire : 2005-2006

Introduction

Le phénomène bureaucratique constitue un des problèmes clefs de la sociologie et de la science politiquemoderne.

Il y a 50 ans, Max Weber en avait donnée une description par le type idéal/pur de l’administration et du pouvoir. Le problème du pouvoir bureaucratique constitue un phénomène non soumis à l’analyse scientifique, M Weber se propose d’éclairer l’analyse en tentent de présenter une vue assez riche du développement de la bureaucratie.

Il affirme que la bureaucratie correspond à un typesupérieur de l’organisation.
Le problème central qui préoccupe weber est en effet le problème du contrôle social et non celui de la rationalité. Dans cette perspective, il s’intéresse à la légitimité du pouvoir et ne se limite pas au pouvoir de légitimité.
Max Weber a défini la bureaucratie au chapitre 6 de la troisième partie de Wirtschaft und Gesellschaft.Julien Freund, résumant cepassage et quelques autres,donne de la définition weberienne l’exposé suivant : «la bureaucratie est l’exemple le plus typique de la domination légale. Elle repose sure les principes suivants :
1- L’existence de services définis et donc de compétences rigoureusement déterminées par des lois ou règlements,de sorte que les fonctions sont nettement divisées et distribuées ainsi que les pouvoirs dedécision nectarifère à l’accomplissement des taches correspondantes ;
2- La protection des fonctionnaires dans l’exercice de leurs fonctions,en vertu d’un statut (inamovibilité des juges par exemple).En général,on devient fonctionnaire pour toute la vie,de sorte que le service de l’Etat devient une profession principale et non une occupation secondaire,à coté d’un autre métier
3- Lahiérarchie des fonctions, ce qui veut dire que le système administratif est fortement structuré en services subalternes et en postes de direction, avec possibilité de faire appel de l’instance inférieure à l’instance supérieure ; en général, cette structure est monocratique et non collégiale et manifeste une tendance vers la plus grande centralisation ;
4- Le recrutement se fait sur concours,examens ou diplômes, ce qui exige des candidats une formation spécialisée. En général, le fonctionnaire est nommé (rarement élu) sur la base de la libre sélection st de l’engagement contractuel ;
5- La rémunération régulière du fonctionnaire sous la forme d’un salaire fixe et d’une retraite lorsqu’il quitte le service de l’Etat. Les traitements sont hiérarchisés en fonction de la hiérarchie internede l’administration et de l’importance des responsabilités ;
6- Le droit qu’a l’autorité de contrôler le travail de ses subordonnés, éventuellement par l’institution d’une commission de discipline ;
7- La possibilité d’avancement des fonctionnaires sur la base de critères objectifs et non suivant la discrétion de l’autorité ;
8- La séparation complète entre la fonction et l’hommequi l’occupe, car aucun fonctionnaire ne saurait être propriétaire de sa charge ou des moyens de l’administration. »
Cette description ne vaut évidemment que pour la configuration de l’Etat moderne, car le phénomène bureaucratique et plus ancien,puisqu’on le rencontre déjà dans l’ancienne Egypte, à l’époque du principat romain ,en particulier depuis le règne de Dioclétien , dans l’égliseromaine depuis le XIIIe siècle, en chine depuis l’époque Shihoang-ti. La bureaucratie moderne s’est développée sous la protection de l’absolutisme royal au début de l’ère moderne.[1]
La description Weberienne de la bureaucratie a plusieurs interprétations, et a subi de nombreuses critiques, tantôt de la part de sociologues américains comme (Merton, Gouldner…) qui se sont attachés à...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La sociologie comme science compréhensive chez max weber
  • Max weber
  • Max weber
  • Max weber
  • Max Weber
  • Max weber
  • Max weber
  • Max weber

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !