Le recours en annulation

13153 mots 53 pages
- Comme l’ont si bien dit deux auteurs de la doctrine, il y a lieu de se demander si les juges de Luxembourg n’ont pas succombé au mimétisme de la procession d’Echternach, trois pas en avant deux pas en arrière, tant leur jurisprudence relative aux conditions de recevabilité du recours en annulation comporte des audaces, des avancées aussitôt contrebalancées par des hésitations et des reculs. - Le recours en annulation constitue le moyen principal par lequel la Cour de justice « assure le respect du droit dans l'interprétation et l'application » du Traité. - Il s'agit d'un recours direct ouvert devant les juridictions communautaires, inspiré du recours pour excès de pouvoir du droit administratif français. - L’auteur Francis Donnat mentionne une « acclimatation progressive et réussie d’une construction jurisprudentielle française en milieu communautaire ». - Le recours en annulation a connu une expansion et un développement propres répondant aux besoins du droit de l’UE, lui conférant ainsi une physionomie spécifique qui se manifeste notamment dans les conditions de recevabilité du recours. - Par la voie du recours en annulation, le juge communautaire se comporte pleinement comme le juge administratif des institutions européennes. De même le contrôle de la légalité présente un réel intérêt puisqu’il permet d’aborder le régime des actes communautaires. Enfin qualitativement, le contentieux de l’annulation devant les juridictions communautaires a souvent donné lieu à des arrêts dont l’importance et le retentissement vont bien au-delà des aspects purement procéduraux. - Ce recours, du moins dans l’esprit des auteurs du traité, n’apparaît pas comme un recours de droit commun mais comme une exception, ce qui explique les conditions restrictives de sa recevabilité, peu assouplies par le traité de Lisbonne. - En effet selon Denys Simon : « la clé du prétoire n’est pas un passe partout ». - Les limites du contrôle de la légalité des actes de l’Union se

en relation

  • Droit de l'ue - recours en annulation
    1190 mots | 5 pages
  • devoir sur le recour en annulation communautaire
    1539 mots | 7 pages
  • Le contrôle de l'élaboration du droit de l'union
    2184 mots | 9 pages
  • Citoyenneté européenne
    2203 mots | 9 pages
  • Arrêt de la cour de justice, les verts, affaire 294/83 (23 avril 1986)
    2524 mots | 11 pages
  • Fiscalité marocaine
    3035 mots | 13 pages
  • Les vices du consentement dans les contrats concernant les œuvres d’art
    3427 mots | 14 pages
  • Droit des sociétés
    1758 mots | 8 pages
  • Zb201302 339
    4682 mots | 19 pages
  • Cjce
    1532 mots | 7 pages