Les raisons des chutes des iiièmes et ivèmes républiques

Pages: 11 (2571 mots) Publié le: 17 décembre 2012
Dissertation de Droit Constitutionnel
Les chutes des IIIème et IVème Républiques étaient-elles prévisibles ?


"La IVème république mourut comme elle avait vécu: d'indifférence". François Mitterrand, qui ne cachait pas ses convictions républicaines, profondément engagé contre l’ « exécutif fort » voulu par De Gaulle, il reconnaît dans Le Coup d’Etat permanent les dérives du régimeparlementaire, dont la pratique n’a fait qu’accentuer les excès et affaiblir le pouvoir. Que ce soit la « Mal aimée », comme est surnommée la IVème République, ou sa grande sœur, la IIIème République, l’Histoire ne tire pas une grande image des expériences « parlementaristes » en France, et semble avec la Vème République avoir radicalement changé d’orientation institutionnelle. Pourtant, les IIIème et IVèmeRépubliques ont été établies pour garantir le respect de valeurs fondamentales, l’une et l’autre succédant à des régimes césaristes ou dictatoriaux ayant conduits à la ruine et l’humiliation de la France. L’espoir que suscitait la République parlementaire, instituée pour protéger les Français de l’arbitraire du pouvoir, semble avoir trop pris à cœur cette mission, se dépossédant de toute autoritéet de toute responsabilité vis-à-vis de la nation française. Autant sur le plan purement institutionnel de même que sur le plan politique, les deux républiques parlementaires ont pêché sur les mêmes plans, tant bien que la IVème République semble avoir été l’exacerbation de contradictions déjà symptomatiques de la IIIème République. Sur le plan de la prévisibilité de la chute de ces républiquesparlementaires, il est nécessaire de caractériser les causes à même de comprendre la faiblesse de ces systèmes politiques, ici dans leur application historique au sein de la France de la fin du XIXème siècle et de la première moitié du XXème siècle. Pouvait-il y avoir compatibilité entre le régime parlementaire et la pensée politique française ? Tout d’abord, les républiques parlementaires ontfavorisées l’instabilité parlementaire tant dans la lettre que dans la pratique(I). Enfin, elles ont été marquées par l’immobilisme et l’incapacité de surmonter leurs faiblesses (II).

I Des Républiques défaillantes tant dans leur conception que dans leur pratique
Le compromis originel et le manque de vision à long terme du régime
Le régime politique est déterminé le plus souvent lors del’élaboration de la Constitution de cet Etat. C’est lors de sa rédaction que les différents acteurs politiques pensent la forme du régime, avec pour buts principaux, la stabilité, l’efficacité du régime et la garantie de libertés fondamentales aux individus. Cette phase de rédaction et de réflexion sur l’organisation des pouvoirs publics est primordiale pour la garantie de la « bonne santé » du régimepolitique. Or, dans le cas de l’élaboration des lois constitutionnelles de la IIIème République ou dans celle de la Constitution de 1946, les rédacteurs n’ont pas mené les travaux de conception en étant guidés par la volonté de créer le régime politique le plus équilibré. Leurs motivations se sont révélées être moins honorables et ont directement affectés l’avenir du régime. L’élection des membresde la Chambre des Députés en 1871 porte en celle-ci une majorité monarchiste, se révélant fragilisée par des dissensions en son sein, et, au fil des élections partielles, par une progression des républicains. Le manque de réelle majorité, du fait de désaccords idéologiques et de l’indiscipline parlementaire a donc obligé républicains et monarchistes, radicalement opposés, à s’associer dans larédaction des lois constitutionnelles de 1875. Ainsi, deux forces politiques antagonistes sur le plan idéologique ont dû négocier un compromis dans la rédaction des textes. Tous les points qui pouvaient fâcher les deux camps ont été écartés des textes dans le seul but de trouver un compromis, en attendant que l’un des camps triomphe de l’autre tôt ou tard. Le mode de raisonnement à court terme,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La iiième république
  • Iiième republique
  • Iiieme république
  • Iiième république
  • La iiième république
  • Iiième république
  • La IIIème République
  • La iiieme republique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !