Malraux-art

Pages: 7 (1676 mots) Publié le: 13 mars 2013
« Les grands artistes ne sont pas les transcripteurs du monde ils en sont les rivaux » Malraux

Jusqu’au 18°siècle, le terme « art » désignait l’ensemble des techniques de production d’artifices : tel était encore le cas dans le discours sur les sciences et les arts (1750) de Jean-Jacques Rousseau. Aujourd’hui, par art nous entendons plutôt une activité créatrice gratuite, mais sérieuse, quireprésente dans des œuvres un état de la sensibilité, de la pensée d’une époque, en s’opposant à la fois à la disgrâce qui frappe les activités techniques utilitaires, jugées serviles, et à la futilité des activités ludiques vouées au divertissement. Ni labeur, ni distraction, l’œuvre d’art incarne et suggère un sentiment de la vie. Un transcripteur est quelqu’un qui se livre à la copie de quelquechose dans un autre matériau que celui d’origine. Le transcripteur fait la copie d’une image du monde à travers un moyen d’expression artistique, ou opère le transfert d’une langue dans une autre. Transcrire, c’est donc opérer un mouvement, être l’opérateur d’un passage de signification entre deux milieux.
Etre un rival signifie prétendre faire aussi bien, sinon mieux, que celui dont on seprésente comme l’adversaire. Quand Malraux dit que les artistes sont les rivaux du monde, il entend par là qu’ils créent aussi des mondes avec leurs moyens propres, doués de leurs propres lois et leur propre beauté.
Etudions l’affirmation de Malraux, « Les grands artistes ne sont pas les transcripteurs du monde ils en sont les rivaux » nous pouvons d’abord constater qu’elle se heurte directement à unetradition importante de l’histoire de l’art occidental. En effet, l’art a longtemps été considéré comme une activité de copie, de transcription du monde sur une page, un tableau. Mais nous verrons que la conception de Malraux s’inscrit dans la pensée moderne de l’art, qui fait de l’artiste plus qu’un copiste, mais bien l’auteur d’un univers à part entière. Enfin, nous verrons que l’artiste ne secontente pas de rivaliser avec le monde : son ambition profonde est de le surpasser, d’exprimer sa révolte contre sa propre mort.
La question au centre de notre étude sera donc de déterminer si l’artiste est soumis au monde ou au contraire s’il est le créateur d’un univers artistique en concurrence avec le monde réel.
L’artiste est non seulement un transcripteur du monde, mais aussi l’auteur decopies mensongères.
En effet, l’artiste est l’auteur d’artifices qui cherchent à copier le monde tel qu’il est. Nous commençons par critiquer la thèse de Malraux en montrant que non seulement l’artiste ne saurait être un rival du monde, mais qu’il en n’est que le médiocre transcripteur. L’artiste ne détient pas le savoir qu’il présente (il peut peindre la production d’un menuisier, sans rienconnaitre de la technique du menuisier) ; mais sa création ne délivre aucune connaissance. En effet, l’œuvre d’art est éloignée « de trois niveaux de ce qui est réellement » (La République, Livre X, 598b). Platon distingue trois niveaux de réalité : ce qui est réellement (forme intelligible), le phénomène existant (celui que nous apercevons de manière sensible), et le simulacre (la copie artificielle duphénomène existant). Pour Platon, l’art ne nous apprend rien, car il ne produit que des faux. De ceci nous pouvons tirer que l’artiste est un transcripteur du monde, mais un transcripteur qui ne parvient pas à l’égaler et qui rivaliserait alors avec lui par la perfection de son imitation, un transcripteur qui ne détient ni ne diffuse aucun savoir.
En outre, l’art ne nous apprend rien car il estune activité mensongère. En allant plus loin dans notre analyse de la compréhension de la pensée Platonicienne de l’art, nous dirions que l’artiste est par rapport au monde un transcripteur de piètre talent, mais aussi un être qui induit les autres en erreur. En effet, alors que l’idée incarne l’idéal de vérité, l’artifice produit par un travailleur manuel manifeste déjà moins de vérité que ce...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Malraux
  • malraux
  • Malraux
  • malraux
  • Malraux
  • Malraux
  • Malraux
  • Malraux

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !