Microéconomie

Pages: 10 (2392 mots) Publié le: 5 janvier 2014
Partie I : Le consommateur

C’est un agent économique qui a un revenu qui souhaite accueillir des biens, qui est rationnel et pour qui le prix est une donnée. Ce consommateur procède à un calcul économique lorsqu’il prend une décision. L’objectif du consommateur est de maximiser sa satisfaction sous contrainte budgétaire (revenu & prix) Ce qui caractérise le comportement de consommation,c’est avant tout les gouts.

Chapitre 1 : Des préférences du consommateur à la fonction d’utilité
Il s’agit de modéliser les préférences, les gouts des consommateurs. On considère un consommateur représentatif. Lorsque l’on parle des préférences et des gouts, il y a un part de subjectivité. L’individu est capable de révéler ces préférences.
Section I : Les préférences individuelles
I- Paniers debiens et biens divisibles

Généralement, un individu consomme un ensemble de biens. Les biens sont destinés à satisfaire les besoins, donc l’individu retire une certaine satisfaction de sa consommation, appelée aussi utilité. Les biens sont utiles, ils sont capables de satisfaire les besoins.
Il existe une infinité de biens, n biens. On va travailler sur des quantités de ces n biens.
N biens ≠x₁, x₂, …, xn = quantités de ces n biens
Panier de biens = ensemble de quantités de plusieurs biens Quantités xi ( i = 1 ;2 ;… ;3)
C’est donc le vecteur formé par ces quantités. Les quantités xi de biens sont forcément positives (ou nulle). On va considérer que les biens sont parfaitement divisibles, cela signifie que les biens peuvent varier dans des proportions infiniment petites. On varaisonner sur la plus petite unité de bien possible.
L’ensemble des paniers de biens est appelé espace de marchandises. On ne retient que 2 biens dans le panier. B₁ en x₁ quantités et B₂ en x₂ quantités. A (x₁ ;x₂)


II- La modélisation des préférences et la théorie de l’utilité ordinale

Les préférences sont relatives au gout du consommateur et l’objectif est de représenter les gouts duconsommateur.
Deux problèmes se posent :
Les gouts ne sont pas universels  Subjectivité
Quelle mesure ?  Évaluation de l’utilité
Le problème est de représenter les préférences de manière cohérente.

En microéconomie, la théorie de l’utilité ordinale ne retient pas une mesure quantitative de la satisfaction. Le concept d’utilité ordinale repose sur la classification des paniers de biens.On suppose que l’individu est capable de comparer les paniers de biens et de les ordonner. L’ordre renvoie à la cohérence et fait référence à la rationalité. Le consommateur accorde une valeur au bien et donc une valeur au panier de biens. Cette valeur est nécessairement subjective. Le critère de classement et d’ordre est la valeur relative des biens.

Formellement, on considère 2 paniers debiens A (x₁ᵃ ; x₂ᵃ) et B (x₁ᵇ ; x₂ᵇ) qui appartiennent à l’espace de marchandise. Le consommateur est capable d’exprimer ses préférences par rapport à ces deux paniers. Cela signifie qu’il est capable de dire s’il préfère l’un à l’autre ou capable de dire si les deux lui sont équivalant.
A>B  « préférence stricte »
A≈B  « indifférent à »
A≥B  « préférence faible »

Leconsommateur étant rationnel, le classement reflète une cohérence interne. La cohérence des choix est exprimée à travers trois hypothèses sur la relation de préférence.

Axiomatique de préférence
La relation de préférence est réflexive  A ≥ A
La relation de préférence est transitive. On considère 3 paniers A, B et C
 A ≥ B , B ≥ C  A ≥ C
Le consommateur est capable de classer tous lespaniers de biens
A > B et B > A ou A ≈ B
Ces 3 propriétés réunis forment un pré ordre complet.
On y ajoute une 4ième hypothèse
Hypothèse de non saturation : Le consommateur est toujours prêt à des quantités additionnelles de biens dans le panier.

A (x₁ᵃ ; x₂ᵃ) et B (x₁ᵇ ; x₂ᵇ) tels que x₁ᵃ > x₁ᵇ  et x₂ᵃ > x₂ᵇ alors  A > B

Cette hypothèse est connue sous le nom de monotonicité des...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Microéconomie
  • Microéconomie
  • Microeconomie
  • La microeconomie
  • Microéconomie
  • Microéconomie
  • microeconomie
  • La microéconomie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !