Suis je libre de penser ce que je veux

Pages: 8 (1781 mots) Publié le: 9 février 2011
La terme de la liberté à toujours été fort ambiguë ; la question « Suis-je libre de penser ce que je veux ? » requiert donc un développement conséquent pour une réponse satisfaisante. Pour répondre efficacement à cette question, il faut la développer d'un point de vue général, la première personne du singulier doit donc être considérée comme un cas général, non comme un cas particulier. De plusle terme « libre » peut être principalement vu sous deux sens ; la liberté de droit et la liberté de fait. La liberté de droit est ce qui fait qu'un esclave n'est pas libre tandis qu'un pauvre est aussi libre qu'un riche ; cette liberté est à voir comme directement lié à la société et aux « institutions » qui en découle, entre autre elle dépend particulièrement de la question du régime politique etde la société ; le sens de liberté de droit n'apporte donc pas énormément à ce sujet, et est ainsi à proscrire dans le développement de cette problématique. Comme le dit Leibniz, la liberté de fait toutefois consiste ou dans la puissance de faire ce qu'on veut, ou dans la puissance de vouloir comme il faut ; ainsi généralement celui qui a le plus de moyen est plus libre. Ceci implique parextension que la liberté représente une capacité qui ne peut être entravée ; ainsi la liberté de penser est la capacité absolue de penser, absolue dans le sens qu'elle n'a aucun obstacle qui l'entraverait directement. Ceci va aussi dans le sens du « ce que je veux » de la problématique ; « ce que je veux » implique en effet que cette liberté de penser est « valable » pour tout, tout sujet, toute« chose » intelligible, dès lors que l'individu le veut, même si un obstacle tend à entraver cette liberté. En ce qui concerne maintenant le développement de la réponse à cette problématique, il faut réaliser que de par l'ambiguïté de la liberté, il n'y a pas de vérité absolue et que différents « points de vue » sont opposables, tous aussi intéressants et importants à connaître. Pour une réponse efficace, onmontrera donc dans un premier temps que, comme l'opinion la plus commune, la liberté de penser existe bien et que donc « je suis libre de penser ce que je veux » ; on verra ensuite dans un deuxième temps les limites de cette approche et le fait que cette liberté ne peut toujours être considérée comme absolue.

La première idée allant dans le sens de la réalité de la liberté de penser résidedans le libre-arbitre cartésien ; celui-ci est en effet la « volonté nue », le libre-arbitre représente la capacité d'accepter ou bien de refuser ce qui se présente à notre esprit. De cette capacité naît ainsi une opinion, opinion d'où découle la pensée. Descartes qui est l'origine du dualisme cartésien et du libre-arbitre a affirmé que « si l'entendement de l'Homme est limité, sa volonté estinfinie », la capacité de libre-arbitre que chaque esprit possède est infini ; ainsi chaque Homme, chaque esprit possède la capacité absolue de se révolter contre se qui se présente à lui ; le libre-arbitre représente en outre la capacité de l'Homme, que rien ne peut entraver, d'avoir une opinion et ainsi de penser ce qu'il veut et comme il l'entend. La liberté de penser, à ce sens, ne peut être obstruéepar quoique ce soit.
La deuxième idée importante à voir, est que la liberté de penser est un droit inaliénable que rien ne peut entraver. Spinoza le montre en le reliant à l'Homme d'une société ; prendre ce cas ne limite pas le raisonnement, car la situation de l'Homme est d'être toujours en société, il n'est pas dans un état de nature. C'est une évidence que les opinions des Hommes sontextrêmement divers, que chacun pense tout savoir ; il est impossible que tous pensent pareillement, que tous aient la même opinion. Ainsi une société ne pourrait vivre en paix si l'individu n'avait pas renoncé à son droit d'agir suivant sa seule pensée. Spinoza dit « c'est donc seulement au droit d'agir par sa seule pensée que [l'individu] a renoncé, non au droit de raisonner et de juger » ; ainsi...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Suis je libre de penser ce que je veux ?
  • Suis-je libre de penser ce que je veux?
  • Suis je libre de penser ce que je veux
  • Suis-je libre de penser ce que je veux?
  • Suis-je libre de penser ce que je veux
  • libre de penser
  • Puis je penser ce que je veux?
  • Puis-je penser ce que je veux?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !