Taylorisme

Pages: 5 (1118 mots) Publié le: 14 novembre 2012
Après avoir rappelé les difficultés rencontrées par le taylorisme au cours des années 1970, vous exposerez les solutions apportées par les entreprises à ces problèmes.


Le fordisme est le mode de production diffusé dans l’industrie d’après guerre par Henri Ford. Basé sur l’idéologie du taylorisme, dont l’objectif est la recherche de gains de productivité par la rationalisation del’organisation de la production, il fixe une norme de production et de consommation de masse qui permet la croissance économique exceptionnelle de la période des 30 glorieuses. C’est le cercle vertueux de l’économie fordiste.
Les entreprises produisent en grande quantité des biens de consommation standardisés (Ford T) afin d’effectuer des économies d’échelle. Les gains de productivité réaliséspermettent aux entreprises d’assurer une politique de haut salaire (five dollars a day).
Avec un salaire plus élevé, les ouvriers ont un pouvoir d’achat plus important, afin de consommer eux même les produits de leur compagnie.

Cependant, si les objectifs de productivité et de profits semblent être largement atteints, il existe tout de même des failles au sein de l’entreprise.Parallèlement, si la production de masse débouche sur une consommation de masse, l’offre standardisée se confronte finalement aux revendications des consommateurs.

En effet, dans les années 1970 prend place un grand mouvement de contestation ouvrière du mode de production fordiste. Les salariés dénoncent l’intensité du travail à la chaîne qui les contraint à un rythme de productionsoutenu, encadré par un contremaître. Si le convoyeur électrique permet des gains de productivité par l’acheminement rapide de l’ensemble des pièces d’une chaîne de montage, il accentue la déshumanisation du travail des ouvriers qui répètent infiniment les mêmes tâches à l’allure d’un robot. Par ailleurs, la réalisation d’un produit est parcellisée en plusieurs tâches élémentaires (The One Best Way)attribuées à chacun en fonction de ses compétences (The Right Man in the Right Place). On parle de standardisation du travail dans la mesure où le savoir faire est mis de côté en faveur du « savoir refaire ». Le travail à l’usine est donc un travail pénible, qui ne permet aucun effort intellectuel ni aucune prise de décision.

Par conséquent, les salariés manifestent leur désintérêt etleur mécontentement par un travail bâclé, qui nécessite des coûts de retouche pour l’entreprise ; un coulage de la production ; et un taux d’absentéisme croissant d’environs 40% entre 1969 et 1975 ainsi que des grèves remettant entièrement en question l’efficacité et la rentabilité de l’entreprise.

Aux abords du développement du commerce international, qui impose la notion deconcurrentialité, les entreprises sont contraintes de concéder à des changements organisationnels.

La première alternative est d’agir sur la division horizontale du travail afin d’en rompre la monotonie.
Les salariés peuvent désormais participer à plusieurs étapes de la production par l’élargissement des tâches ou la rotation des postes. On donne aussi plus d’autonomie et de responsabilitéintellectuelle à l’ouvrier en rompant la division verticale du travail par l’attribution de fonctions plus qualifiées, telles que le contrôle de la qualité des produits, ou bien par la création de groupes semi-autonomes. Ces groupes décident eux même de l’organisation fonctionnelle et matérielle du produit dont ils se partagent la réalisation.
L’ensemble de ses améliorations en faveur des ouvriersfait partie des « Nouvelles Formes de l’Organisation du Travail ». C’est la première fois dans l’histoire du taylorisme et celle de l’industrialisation elle même, que la masse salariale obtient de telles considérations.

Malgré une meilleure efficacité, le contexte de mondialisation poussent les entreprises à adapter leur offre à une demande de plus en plus exigeante en délais et en...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Taylorisme
  • taylorisme
  • Le taylorisme
  • le taylorisme
  • Taylorisme
  • Taylorisme
  • Le taylorisme
  • Le taylorisme

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !