taylorisme

1901 mots 8 pages
Taylorisme

Frederick Taylor
Le taylorisme — du nom de son inventeur, l'ingénieur américain Frederick Winslow Taylor (1856-1915) — désigne la forme d'organisation scientifique du travail (OST) définie par lui et ses disciples à partir des années 1880. Pour obtenir des conditions propres à fournir le rendement maximum dans le cadre d'une organisation, celle-ci préconise: une analyse détaillée et rigoureuse — d'où l'accent mis sur le qualificatif de « scientifique » — des modes et techniques de production (gestes, rythmes, cadences, etc.) ; l'établissement de la « meilleure façon » (the one best way) de produire (définition, délimitation et séquençage des tâches) ; la fixation de conditions de rémunération plus objectives et motivantes.
Ces thèses rencontrent un excellent accueil dans la sidérurgie, où leur application se traduit par des résultats fort appréciables. Taylor systématise sa méthode, qu'il expose dans un livre, intitulé The Principles of Scientific Management (1911)1.
Sommaire [masquer]
1 Réaction au contexte d'une industrialisation ressentie comme désordonnée
2 Contenu
3 Postérité du taylorisme
3.1 Limites et critique du taylorisme
3.2 Post-taylorisme
3.3 Dépassement du taylorisme
4 Notes et références
5 Bibliographie
6 Annexes
6.1 Articles connexes
Réaction au contexte d'une industrialisation ressentie comme désordonnée[modifier | modifier le code]

L'organisation scientifique du travail telle que la conçoit Taylor se comprend assez bien dans le contexte d'essor de l'industrialisation. Taylor estime qu'il est impossible de réaliser une production de masse sans un minimum d'organisation et de discipline. Or, ce qu'il voit à la fin XIXe et au début du XXe dans les ateliers ne va pas dans ce sens : le travail réellement collectif est un mythe tant les comportements individuels, enfermés dans des logiques de métiers fortement corporatistes, ne contribuent en aucune manière à la cohérence ni à la collaboration. L'état d'esprit,

en relation

  • Le taylorisme
    2649 mots | 11 pages
  • Le taylorisme
    2636 mots | 11 pages
  • Le taylorisme
    5009 mots | 21 pages
  • Taylorisme
    501 mots | 3 pages
  • Taylorisme
    1495 mots | 6 pages
  • Taylorisme
    574 mots | 3 pages
  • Taylorisme
    1326 mots | 6 pages
  • Taylorisme
    787 mots | 4 pages
  • Taylorisme
    629 mots | 3 pages
  • le taylorisme
    1059 mots | 5 pages