Theme 5 : Corpus

Pages: 53 (13132 mots) Publié le: 28 décembre 2014
Extraits du corpus
Nous étudierons les œuvres de notre corpus de façon chronologique, car, nous l’avons dit, les
manifestations du rire hugolien ont évolué tout au long de la carrière de l’écrivain.

Extrait N°1 : Bug-Jargal
Bug-Jargal, écrit par Hugo à l’âge de 16 ans, est un roman qui se rattache au genre du roman
noir et frénétique. L’action se déroule dans l’Ile de Saint-Domingue en1791 et retrace la
révolte des noirs de l’Ile.
Puisque Hugo soutiendra quelques années plus tard que, dans une œuvre littéraire, le laid et
le sublime doivent coexister, il est normal de le voir peupler ses romans de monstres (Voir le
Clin d’œil N°2) et même faire du monstre un héros de roman, comme dans Bug-Jargal. Pour
Hugo, le monstrueux est le meilleur moyen d’exacerber une réalité àdénoncer en la livrant
au regard d’autrui, sous un angle à la fois risible, grotesque et pathétique. Comme nous le
verrons, tout au long de ce dossier, les monstres sont omniprésents dans son œuvre ; ils sont
directement inspirés de Shakespeare.
De plus, à l’époque de Bug-Jargal, Hugo soutient que l’aspect physique reflète
nécessairement l’âme d’un individu. Aussi, ses personnages sont-ils desindividus dont la
laideur physique reflète la laideur morale. Le monstre est donc celui qui fait rire, mais qui
produit un rire de cruauté. Il en est ainsi de son premier monstre, Habibrah, esclave bouffon,
dont l’oncle du narrateur se sert comme objet de moqueries et de comique. C’est un nain
hideux, cruel et pervers, dont l’expression faciale couvre tous les degrés de la grimace. Voici
sonportrait.

Extrait : Bug-Jargal, p. 9-10
« – Entre tous ces esclaves, un seul avait trouvé grâce devant mon oncle. C’était un nain
espagnol, griffe de couleur, qui lui avait été donné par lord Effingham, gouverneur de la
Jamaïque. Mon oncle, qui, ayant longtemps résidé au Brésil, y avait contracté les habitudes
du faste portugais, aimait à s’environner chez lui d’un appareil qui répondît à sarichesse. De
nombreux esclaves, dressés au service comme des domestiques européens, donnaient à sa
maison un éclat en quelque sorte seigneurial. Pour que rien n’y manquât, il avait fait de
l’esclave de lord Effingham son fou, à l’imitation de ces anciens princes féodaux qui avaient
des bouffons dans leurs cours. Il faut dire que le choix était singulièrement heureux. Le griffe
Habibrah (c’étaitson nom) était un de ces êtres dont la conformation physique est si étrange
qu’ils paraîtraient des monstres, s’ils ne faisaient rire. Ce nain hideux était gros, court,
Fiche de lecture : L’humour dans les Contes et nouvelles

ventru, et se mouvait avec une rapidité singulière sur deux jambes grêles et fluettes, qui,
lorsqu’il s’asseyait, se repliaient sous lui comme les bras d’une araignée.Sa tête énorme,
lourdement enfoncée entre ses épaules, hérissée d’une laine rousse et crépue, était
accompagnée de deux oreilles si larges, que ses camarades avaient coutume de dire
qu’Habibrah s’en servait pour essuyer ses yeux quand il pleurait. Son visage était toujours
une grimace, et n’était jamais la même ; bizarre mobilité de traits, qui du moins donnait à sa
laideur l’avantage de lavariété. Mon oncle l’aimait à cause de sa difformité rare et de sa
gaieté inaltérable. Habibrah était son favori. Tandis que les autres esclaves étaient rudement
accablés de travail, Habibrah n’avait d’autre soin que de porter derrière le maître un large
éventail de plumes d’oiseaux de paradis, pour chasser les moustiques et les bigailles. Mon
oncle le faisait manger à ses pieds sur une nattede jonc, et lui donnait toujours sur sa propre
assiette quelque reste de son mets de prédilection. Aussi Habibrah se montrait-il
reconnaissant de tant de bontés ; il n’usait de ses privilèges de bouffon, de son droit de tout
faire et de tout dire, que pour divertir son maître par mille folles paroles entremêlées de
contorsions, et au moindre signe de mon oncle il accourait avec l’agilité...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Thème 5
  • theme 5 td
  • THEME 5 ECO dm
  • Corpus de 5 documents sur la monstruosité.
  • Thème 5 Chap 2 Droit
  • Evaluation, question de corpus thème: mort
  • Préface de 5 poèmes de victor hugo sur le thème de l'enfance
  • Ecjs thème 1 les institutions de la 5° république

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !