Un homme sans passé peut-il être libre ?

Pages: 11 (2546 mots) Publié le: 24 novembre 2010
Un homme sans passé peut-il être libre ?

Introduction

On peut opposer l’idée du passé comme poids et déterminisme à l’idée de liberté comme absence de contrainte : pour être libre, il faudrait ne pas avoir de passé. Mais la liberté peut être conçue autrement : comme autonomie, pouvoir de décider et d’agir par soi-même avec raison, ce qui exige connaissance et maîtrise de soi. Le passéici semble nécessaire : mon passé me caractérise et donne sens à mon histoire individuelle, il est moi.
D’où la question posée par le sujet : peut-on vraiment penser qu’un homme sans passé puisse être libre ? Sa liberté ne se révélerait-elle pas illusoire ?
Mais alors le problème se pose de savoir comment le passé peut être source de liberté si par ailleurs il peut se révélercontraignant : s’agit-il simplement de l’accepter et de le continuer, ou peut-on envisager une certaine forme d’action sur le passé ?

I. Le passé comme contrainte niant la liberté : il faut ne pas avoir de passé pour être libre

1. Le passe comme temps révolu engendre le regret nostalgique qui s’oppose à la liberté d’action

Le passé peut être conçu comme ce qui malheureusementn’est plus, et que le temps a laissé derrière en passant : « tu ne baigneras jamais deux fois dans le même fleuve ». La phrase d’Héraclite prend le sens d’un regret nostalgique : tout se perd en devenant, y compris nous-mêmes. Ainsi le passé peut engendrer le manque, désir de retrouver un temps qui n’est plus. La passivité du désir nous empêche d’être actifs. Or la liberté est bien le pouvoir d’agirsans que rien ne vienne entraver l’action. Le passé prend ici la figure de l’obstacle, de la contrainte. Pour être libre il faudrait alors que je ne pense plus à ce que je fus pour me tourner vers l’avenir, il faudrait oublier.

2. Le passé comme acte accompli dans la faute m’impose le remords qui obsède mes pensées

Plus encore, le passé peut prendre le sens d’un poids culpabilisant :ce que j’ai fait et mal fait, et que je ne peux plus refaire. Impossible de revenir en arrière pour réparer la faute commise et j’ai beau chercher à m’innocenter, impossible de « réduire au silence l’accusateur qui est en moi » (Kant). Ici ce n’est plus seulement la liberté d’action qui est compromise, c’est l’usage entier de mes pensées, c’est toute ma conscience qui est « malade ». L’hommeportant le fardeau du passé honteux ne peut que « souffrir de réminiscences » et s’enfermer dans la maladie.
Si la liberté exige une conscience clairvoyante pour me garantir de diriger moi-même ma vie en sachant ce que je fais, le passé ici m’en prive totalement pour me rendre dépendant d’un inconscient pathologique !
Pour être libre, il semble nécessaire de nier son passé en disant non àla faute commise : « je n’ai pas voulu cela » ou « je ne savais pas ce que je faisais » sont des formules idéales pour nier ainsi ce que l’on fut.

3. Le passé comme donné s’impose comme sens à poursuivre, son exigence de continuité s’oppose à la liberté de choix

Mais le passé est aussi, et plus généralement, ce qui à un moment de ma vie a pris sens, ce que j’ai engagé. A lui seul,il est déjà une histoire. Parler de son passé, ce n’est pas parler d’un simple instant, discontinu ; c’est évoquer ce qui est déjà une continuité. Or la conscience humaine est ce qui donne à l’homme la possibilité d’exister : de se représenter à lui-même pour donner un sens, une orientation à sa vie, à travers des buts à poursuivre. Ces buts ne sont pas le fait d’un jour, ils s’enracinent dans letemps. Le passé est alors ce qui symbolise l’émergence de ces buts. Aussi Sartre prend-il l’exemple du mariage, qui, avec la « maison achetée et meublée l’an dernier limitent mes possibilités et me dictent ma conduite » (L’Etre et le Néant). Ainsi le passé m’empêche de choisir, de décider entre deux sens, ici entre celui qu’il impose à ma conscience et un autre. Il demande qu’on lui soit...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Un homme sans mémoire peut-il être libre?
  • Intro l’homme qui ne s’oppose pas peut-il être un homme libre ?
  • Un homme san mémoire peut-il être libre?
  • Faut-il être sans passé pour être libre?
  • Un homme libre peut il obéir?
  • Peut-on être heureux sans être libre ?
  • Peut-on être heureux sans être libre ?
  • Peut on être homme sans être citoyen?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !