utopie

Pages: 7 (1660 mots) Publié le: 11 septembre 2014
L'ennemi


Ma jeunesse ne fut qu'un ténébreux orage,
Traversé çà et là par de brillants soleils;
Le tonnerre et la pluie ont fait un tel ravage,
Qu'il reste en mon jardin bien peu de fruits vermeils.

Voilà que j'ai touché l'automne des idées,
Et qu'il faut employer la pelle et les râteaux
Pour rassembler à neuf les terres inondées,
Où l'eau creuse des trous grands comme des tombeaux.Et qui sait si les fleurs nouvelles que je rêve
Trouveront dans ce sol lavé comme une grève
Le mystique aliment qui ferait leur vigueur ?

- O douleur! ô douleur! Le Temps mange la vie,
Et l'obscur Ennemi qui nous ronge le cœur
Du sang que nous perdons croît et se fortifie !

Charles Baudelaire («Fleurs du mal »,1857)

L'ennemi de Baudelaire Charles, un des chefs du mouvementsymboliste de la fin du XIXème siècle, est connu pour son recueil de poèmes les Fleurs du Mal. Ce dernier paraît en 1861 et le titre révèle déjà les projets poétiques de Baudelaire qui pense qu’il faut extraire le mal de la poésie pour en cultiver quelque chose de bien. Ainsi Baudelaire est partagé dans ce recueil, entre le spleen et l’idéal, le gouffre de la mélancolie et l’exaltation de labeauté, l’amertume et la sensualité. Dans ce poèmes, Ennemi,d’après moi est un sentiment d’impuissance l’effet oppressif du temps sur l’esprit du poète affamé d’inspiration.

« Ne laissez jamais le temps au temps. Il en profite. Jean Amadou


La montre molle de Salvador Dali (1931)
Le Pont Mirabeau

 
Sous le pont Mirabeau coule la Seine
Et nos amours
Faut-ilqu'il m'en souvienne
La joie venait toujours après la peine

Vienne la nuit sonne l'heure
Les jours s'en vont je demeure

Les mains dans les mains restons face à face
Tandis que sous
Le pont de nos bras passe
Des éternels regards l'onde si lasse

Vienne la nuit sonne l'heure
Les jours s'en vont je demeure

L'amour s'en va comme cette eau courante
L'amour s'en va
Comme la vie estlente
Et comme l'Espérance est violente

Vienne la nuit sonne l'heure
Les jours s'en vont je demeure

Passent les jours et passent les semaines
Ni temps passé
Ni les amours reviennent
Sous le pont Mirabeau coule la Seine

Vienne la nuit sonne l'heure
Les jours s'en vont je demeure
Guillaume Apolinaire ( «alcools»1880 - 1918)
«Le pont Mirabeau» est un poème extrait du recueilalcool de Guillaume Apollinaire. C'est pour Marie Laucerin qu'il écrit en 1913 ce poème qui assimile le temps qui passe à l'eau qui coule.j'ai donc choisi de sélectionner ce poème c'est avant tout parce qu'il démontre bien de la fuite du temps qui est souvent rapproché à un amour terminé qui ne reviendra plus. Mais aussi, son rythme est entraînant , et nous plonge réellement de l'univers du poème.J'ai bien ressenti bien en le lisant le désespoir et l'amour du poète.
"L'amour fait passer le temps, et le temps fait passer l'amour." proverbe italienLe Pont Mirabeau (Paris)

Les Antiquités de Rome

Nouveau venu, qui cherches Rome en Rome
Et rien de Rome en Rome n’aperçois,
Ces vieux palais, ces vieux arcs que tu vois,
Et ces vieux murs, c’est ce que Rome on nomme.

Voisquel orgueil, quelle ruine et comme
Celle qui mit le monde sous ses lois,
Pour dompter tout, se dompta quelquefois,
Et devint proie au temps, qui tout consomme.

Rome de Rome est le seul monument,
Et Rome Rome a vaincu seulement.
Le Tibre seul, qui vers la mer s’enfuit,

Reste de Rome. Ô mondaine inconstance !
Ce qui est ferme est par le temps détruit,
Et ce qui fuit au temps faitrésistance.

Joachim Du Bellay (1558)

Joachim Du Bellay est un humaniste qui a voyagé à Rome. Il fut très déçu par les courtisans et par les ruines de la ville. Il décrit cela dans son recueil Les Antiquités de Rome (1558). Sous les dehors trompeurs d’un guide de curiosités à l’usage du visiteur, se cache l’amer constat de la vieillesse et de la mort. Dans ce poème je pense qu'il évoque les dégâts...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Utopie
  • Utopie
  • Utopie
  • Utopie
  • Mon utopie
  • Utopie
  • Utopie
  • Utopie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !