L’organisation du travail source de productivité et de croissance

2837 mots 12 pages
L’organisation du travail source de productivité et de croissance A/De Smith à Ford Les principes du taylorisme sont appliqués progressivement à partir du début du siècle, d'abord aux Etats-Unis, puis très largement en Europe. L'intérêt de recourir à l'organisation scientifique du travail est alors évident : les cadences de production s'accélèrent, la productivité des machines et des hommes augmente. La rationalisation des productions est ainsi réalisée. La généralisation progressive des méthodes scientifiques a deux conséquences principales : la production de masse se développe très largement, avec en contrepoint une consommation de masse accrue, grâce à l'augmentation du pouvoir d'achat, résultant du partage des gains de productivité. En effet, les consommateurs profitent de la baisse des prix des produits, les salariés voient leurs salaires augmenter, tandis que les entrepreneurs disposent des profits pour investir à nouveau. Au résultat, une croissance forte est observée dans les pays développés, s'appuyant sur un relatif consensus dans le corps social quant aux méthodes de production. On parle alors fréquemment de croissance fordiste pour qualifier cette période (jusqu'à la crise de 1974, soit pendant les Trente Glorieuse pour simplifier). Pourtant les salariés témoignent de la difficulté du travail à la chaine et des contraintes physiques imposées par les cadences de production. Autre difficulté: le travail est très largement déqualifié, ce qui ne permet aucune réalisation personnelle dans le cadre de travail. La qualité de la production s'en ressent. Il faut donc réussir à combiner une réelle efficacité économique avec une meilleure intégration sociale et humaine des salariés. D'autre part, le fordisme repose sur la production en grande série de biens identiques. Or aujourd'hui, les consommateurs souhaitent davantage de diversité et de possibilité de différenciation. Comment concilier une productivité élevée, des économies d'échelle et une

en relation

  • La division du travail participe-t-elle à la croissance économique ?
    1277 mots | 6 pages
  • Tayloro-fordisme
    2207 mots | 9 pages
  • Cours sources et limites de la croissance
    1400 mots | 6 pages
  • Problématique : les facteurs de production suffisent-ils à expliquer la croissance ?
    1789 mots | 8 pages
  • Dans quelle mesure les gains de productivité sont ils a l'origine de la croissance?
    2698 mots | 11 pages
  • liste sujet etude premiere
    1949 mots | 8 pages
  • Analysez les effets de l’organisation du travail sur la croissance économique.
    1117 mots | 5 pages
  • Sources et limites de la croissance
    2881 mots | 12 pages
  • Nfot
    1740 mots | 7 pages
  • Lien entre productivité et croissance (synthèse)
    1057 mots | 5 pages