L'idée de guerre juste de monica canto-sperber

1092 mots 5 pages
L’idée de guerre juste – Monique Canto-Sperber

Il existe une philosophie morale de la guerre élaborée dès l’Antiquité, traditionnellement désignée sous le nom de guerre juste. La conception de la guerre juste a longtemps fourni des lois morales ou façon de faire pour l’usage de la force. À l’origine de la réflexion sur la guerre juste, on trouve la conviction qu’il est possible de déterminer la légitimité des buts de la guerre et des moyens employés. La notion de guerre juste est étroitement associée à la possibilité d’une éthique de la violence, elle suppose qu’une distinction puisse être établie entre des usages légitimes et des usages illégitimes de la force.

« La théorie de la guerre juste met en avant deux considérations : d’une part, en certaines circonstances, les raisons qui conduisent à la guerre peuvent être légitimes, donnant parfois à la guerre une justification morale (jus ad bellum, droit de la guerre) ; d’autre part, il existe une juste façon de faire la guerre (jus in bello, droit dans la guerre). » (M. Canto-Sperber).

La guerre est à la fois un mal et un moyen de remédier au mal. La conception de la guerre juste tente de résoudre la tension entre l’obligation négative de ne pas faire de mal de manière intentionnelle (obligation qui inciterait à s’abstenir d’agir) et l’obligation positive d’agir afin d’éviter qu’un mal ne se produise ou ne s’accroisse. On consent deux ensembles :

A. le droit de la guerre (jus ad bellum) qui comprend six précepts :

1. la juste cause : une guerre peut être justifiée si elle est motivée par une ou deux causes justes comme la nécessité de se défendre pour un pays (légitime défense), la nécessité de se défendre pour un pays qui est sur le point de subir un attaque (attaque préemptive), ou encore la nécessité de protéger la population civile de massacres ou de sévices (intervention humanitaire).

2. le légitimité de l’autorité : le recours à la force est légitime s’il relève d’une autorité

en relation

  • Rep Res Pour L Thique Professionnelle Des Enseignants
    86832 mots | 348 pages