L'orgueil.

253 mots 2 pages
L'orgueil, selon le philosophe Théophraste est le mépris de tout, sauf de soi-même[1].

L'orgueil Superbia en latin, est une opinion très avantageuse, le plus souvent exagérée, qu'on a de sa valeur personnelle aux dépens de la considération due à autrui, à la différence de la fierté qui n'a nul besoin de se mesurer à l'autre ni de le rabaisser. Manque ou absence d'humilité.

L'orgueil est l'envers de la médaille de la fierté. L'un n'étant pas possible sans l'autre, on dit que l'orgueil émerge lorsque les circonstances n'emmènent pas l'homme ou la femme fière où il veut.

Dans la religion catholique, il désigne un péché capital, celui qui donne le sentiment d'être plus important et plus méritant que les autres, de ne rien devoir à personne, ce qui se traduit par un mépris pour les autres et le reste de la création et un rejet de la révélation et de la miséricorde divines.

À l'inverse, l'orgueil peut également être perçu par d'autres référentiels culturels ou civilisationnels comme une vertu ou un idéal. À cet égard, on peut citer le code du bushido, qui sous tend l'organisation du Japon féodal particulièrement durant l'ère Edo, et qui exalte "l'orgueil qui doit être sorti de son fourreau, comme une bonne lame, pour qu'elle ne rouille pas" (Hagakure, Jocho Yamamoto). De même, en Europe, la période romantique voit une forme de fascination artistique et littéraire pour l'orgueil et de la révolte qu'il peut entrainer, comme le note Camus dans ses analyses (dans l'Homme révolté

en relation

  • L'orgueil
    1729 mots | 7 pages
  • L'orgueil
    739 mots | 3 pages
  • Éloge de l'orgueil humain
    281 mots | 2 pages
  • These : l’orgueil de l'homme est sans fondement
    2675 mots | 11 pages
  • L'orgeuil
    5540 mots | 23 pages
  • Disserte
    610 mots | 3 pages
  • Jean de La Fontaine, Fables (1668-1693)
    425 mots | 2 pages
  • Commentaire croire mais pas en nous
    1003 mots | 5 pages
  • On ne badine pas avec l'amour
    2379 mots | 10 pages
  • Qu'est-ce que la vanité ?
    1058 mots | 5 pages