Albertine disparue

par

Le narrateur

Le narrateur : C'est à travers ses yeux que l'on découvre le monde de Proust et la société de l'époque. Le narrateur parait être le porte-parole de l'auteur. Il n'a ni prénom ni nom de famille. Personne ne s'adresse à lui par son prénom, sa mère et Albertine par exemple l’appellent '' mon chéri ''.

Si au début du roman il tente de rester froid, de contrôler la situation, ses réactions et ses sentiments, ses efforts finissent par échouer et il se laisse gagner par le désespoir. Pourtant, avant la disparition d’Albertine, il espérait presque son départ. A présent il souffre autant de sa disparition que des relations qu'il entretenait avec elle. Il est prêt à tout pour la retrouver et la faire revenir, quitte à lui céder beaucoup de libertés. Il prend conscience trop tard qu'il n'était pas bon avec elle.

Si lors de l'annonce de la mort d'Albertine sa douleur est intolérable, elle finit tout de même par s'estomper grâce au temps qui passe, comme cela s'était produit après les ruptures avec d'autres femmes.  

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Le narrateur >