Aliocha

par

Les bienfaits d'une amitié

Le lien qui va se construire petit à petit entre Aliocha et Thierry n’estpas dû au hasard : cette amitié est fondée sur la découverte des caractéristiquesqui peuvent les aider l’un et l’autre à surmonter les difficultés qu’ilstraversent. Si c’est tout d’abord leur goût partagé pour la littérature et lesentiment d’être tous deux des parias – l’un à cause de ses origines et l’autrede par son infirmité –, qui poussent la méfiance envers l’autre à s’effacerpuis à se muer en amitié, tous deux gagnent beaucoup en l’entretenant.

En effet, Thierry exerce sur Aliocha une attraction et une fascination depar son statut de Français. Le jeune Russe, impressionné par le savoir littérairede son ami et désireux d’en apprendre davantage, va donc tirer du jeunebourgeois parisien un enseignement double : celui de la littératurefrançaise, ainsi que celui de la vie selon les us et coutumes des habitants dela capitale.

Tout d’abord, Thierry fait découvrir à Aliocha de nombreux ouvrages :il lui fait lire entre autres Victor Hugo et Albert de Vigny. Il l’instruit àsa manière et lui fait partager les nombreuses connaissances dont son espritaffûté à l’analyse par le biais de la littérature s’est empli. Mais cettedécouverte des grands auteurs français se double d’une véritable leçon de vie« à la française ». Thierry initie alors Aliocha à la teneur, au goûtde la vie dans les beaux quartiers de la capitale, lui propose l’expérienced’une vie d’opulence et de confort fidèle à l’état d’esprit de la bourgeoisieparisienne, et enfin le présente à sa famille, en l’incluant tel un membre decelle-ci à part entière.

Il donne à son ami de nombreux conseils sur la manière d’envisager sa viefuture, ce qu’Aliocha absorbe et digère comme un homme en manque de nourritureet d’eau. Ainsi, Aliocha parvient à vaincre petit à petit le sentiment de rejetqu’il éprouve face aux autres Français, et se sent de plus en plus intégré de parl’effet des conseils et de l’enseignement de son ami.

Finalement, la mort de son meilleur ami lui fait prendre conscience, autravers de la palette d’œuvres littéraires qui lui auront ouvert l’esprit, querejeter ses origines russes n’est pas le bon moyen pour forger l’identité quel’on désire avoir. C’est par la lecture de Guerreet Paix que cette prise de conscience s’opère et, tel un hommage à son ami,il décide d’assumer sa différence.

De son côté, Thierry aussi bénéficie de l’amitié d’Aliocha. Ce garçond’ordinaire solitaire, méfiant vis-à-vis des autres et renfermé, ne considérantrien d’autre que la littérature comme digne d’intérêt, va s’ouvrir petit àpetit au monde grâce au jeune Russe qu’il prend sous son aile. En effet,Aliocha rompt chez lui la carapace qu’il s’est forgée pour protéger sonhandicap des moqueries des autres. Il comprend que d’autres formes de mise àl’écart sont possibles, et qu’il ne tient qu’à lui de réintégrer cette société dontil s’isole volontairement.

C’est une véritable libération pour lui que cette nouvelle amitié ;n’ayant jamais connu cela, il se déclare comme étant « l’ami pourl’éternité ». Il découvre la culture russe par le biais d’Aliocha, quil’emmène aussi chez lui : le jeune parisien découvre donc avec stupeur queles parents de celui-ci sont loin de mériter le rejet de leur fils. Il lestrouve remarquables et ne comprend pas qu’Aliocha veuille se débarrasser de sesorigines.

Ainsi, l’amitié des deux garçons est bâtie sur de solides fondements. Leurstatut de garçons mis à l’écart n’est plus que le prétexte de leur bonneentente puisque d’autres facteurs beaucoup plus importants interviennent :le partage de leurs cultures, l’enseignement mutuel dont chacun profite, et lelien indestructible d’une amitié véritable que ces échanges assurent.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Les bienfaits d'une amitié >