Aliocha

par

Thierry Gozelin

Thierry Gozelin est un camarade de classe d’Aliocha avant de devenir sonmeilleur ami par la suite. Il est issu d’un milieu parisien fortuné et n’a nifrère ni sœur. Ce statut de fils unique fait qu’il est choyé, surprotégé parses parents qui demeurent sans cesse obsédés par le handicap que leuradolescent présente : il est en effet bossu. Cette particularité physiquele rend inapte à certaines actions ; par exemple, il ne peut se déplacerseul dans la ville et a besoin d’un chauffeur, que ses riches parents luiimposent de toute manière.

Ce handicap développe chez Thierry une méfiance extrême vis-à-vis des attitudesdes autres. En effet, il demeure constamment dans le sentiment qu’il est larisée de tous et qu’on se moque de lui. Il s’avère que ses soupçons sontparfois justifiés : la cour de récréation est bien souvent un lieu detroubles et d’agression pour lui. Il se referme donc sur lui et développe enparallèle une grande connaissance de la littérature française.

Premier de la classe, Aliocha le compare à un dictionnaire et parle de luicomme d’« un cerveau qui ramène tout à la littérature ». Il neconnaît presque pas l’empathie, et assiste aux événements en plaçant sa culturelittéraire entre lui et le monde, abordant la vie par la seule signification,la seule comparaison que peut lui donner la littérature. Ainsi, il n’estsensible aux œuvres que si elles ont une portée philosophique ou analytique,mais ne se laisse que peu envahir par le lyrisme ou les émotions que peutsusciter un texte.

Thierry Gozelin utilise donc sa culture comme une barrière entre lui et lemonde dont il se considère la victime, mais également comme moyen de le comprendre.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Thierry Gozelin >