Chaque homme dans sa nuit

par

L’indicible

A) Les secrets et les dires implicites

Pour Julien Green tout comme Wilfred Ingram, être catholique n’est pas chose facile surtout lorsqu’elle vous offre une bonne réputation. Il faut savoir montrer l’exemple et être digne de cette foi. C’est la raison pour laquelle ceux qui ont la foi et qui sont atteints par un quelconque péché se doivent de le résoudre sans pour autant le dévoiler au grand public, pour éviter tout scandale. Horace, le vieil oncle catholique de Wilfred a bien caché à toute sa famille qu’il entretenait, dans le passé, une relation amoureuse avec Alicia Beauchamps, sa maîtresse. Il a soigneusement caché les lettres de celle-ci jusqu’au jour où il allait mourir. Le secret d’Horace lui évite de provoquer un scandale et il le sait.

Si la religion chrétienne interdit l’adultère, elle n’autorise pas pour autant l’homosexualité, une autre situation gênante qui pèse sur les personnes concernées dans le roman, en particulier Wilfred, son cousin Angus et son ami Max. Chacun exprimera son homosexualité à sa manière mais ne sera jamais dévoilée au grand jour. Angus se servira du moyen épistolaire pour confesser son homosexualité à son ami. Il essayera de cacher ses sentiments de profonde tristesse lors de la mort de son ami.

« Angus, fit Mr. Knight, je vois que vous avez beaucoup de peine et il ne m’est pas difficile de deviner pourquoi. Cette heure est dure à traverser. À votre place, je pleurerais, je n’aurais pas honte.

Angus secoua la tête et ne répondit pas ».

Wilfred ressentira bien des choses envers ses amis mais ses sentiments ne s’extérioriseront pas. Quant à Max, ne pouvant avouer son amour...

Inscrivez-vous pour continuer à lire L’indicible >

Dissertation à propos de Chaque homme dans sa nuit