Clarté

par

La guerre

Ce roman est fortement inspiré de la propre expérience de l’auteur au front en 1914.

Le héros est Simon Paulin. Il va vivre les atrocités de la guerre que l’auteur considère comme une tragédie collective pour les millions de soldats, ainsi qu’une tragédie individuelle pour lui, un pacifiste. Dans ce roman, Barbusse a donc voulu aller à contre-courant du courant littéraire de l’époque qui représentait la guerre comme une épopée et érigeait les soldats en héros.

 

Cette œuvre est réaliste : Simon se retrouve vite entouré de cadavres qui jonchent le sol, de sang, du bruit des armes, harcelé par le froid, les poux, la peur, la faim et le manque des êtres chers qui les attendent chez eux et qu’ils ne reverront peut être jamais. Le héros va voir ses camarades mourir les uns après les autres et cela va le révolter. Il se sent obligé de combattre sans raison légitime.

 

Sont décrits la vie d’une escouade derrière les sacs de sable et les fils barbelés, la fatigue, la saleté, les rats, la douleur et l’asservissement de tous ceux qui auront servi à la guerre, esclaves ou héros.

Les soldats luttent, tentent de survivre comme ils peuvent. Dans ce roman, le lecteur ressent plus que jamais la fatalité et la résignation des hommes - même des hauts gradés - dans le désespoir et la peur du lendemain et de la mort : « Les grands, les maîtres sont pessimistes et leur pensée cruelle,...

Inscrivez-vous pour continuer à lire La guerre >

Dissertation à propos de Clarté