Corps et âme

par

Accès complet et GRATUIT à cette fiche de lecture pour nos membres.

Frank Conroy

Frank
Conroy est un écrivain américain né à New York en 1936 d’un père américain et
d’une mère danoise, et il est mort à Iowa City en 2005. Il est principalement
connu pour son roman Body and Soul,
son renouvellement de la littérature autobiographique américaine et sa passion
pour la musique et notamment le jazz, qui transparaît régulièrement dans ses
œuvres.

Conroy a
suivi ses études à l’université Haverford (Pennsylvanie) ; de nombreux
détails de sa vie apparaissent dans ses œuvres à la teneur largement
autobiographique, comme son premier ouvrage, totalement autobiographique, Stop-Time (Un cri dans le désert), publié en 1967 aux États-Unis et quarante
ans plus tard en France dans une traduction de Suzanne Nétillard, qui a reçu un
accueil enthousiaste de la critique aux États-Unis. Bien qu’écrit jeune, le
récit retranscrit l’accès à la maturité de son auteur depuis son enfance,
décrite de manière à s’opposer à l’atmosphère romantique qu’on s’en fait
coutumièrement. On y retrouve ainsi un portrait peu reluisant de ses parents, de
son père alcoolique, de sa mère présentée comme une sotte, puis on suit
l’auteur-narrateur quand il subit des violences dans un pensionnat
expérimental, puis dans un décor plus serein en Floride, vivant ensuite une vie
de bohème à Paris avant de s’établir comme écrivain en Angleterre. On y perçoit
déjà, tout du long, l’amour de la musique de l’auteur, plus particulièrement du
jazz. Éléments coutumiers aux autobiographies, on y retrouve aussi les évocations
des premières amours, des amitiés perdues, des petits métiers enchaînés.
L’ouvrage communique la solitude propre à l’adolescente et à la vie de jeune
adulte, mais sans auto-apitoiement ni sentimentalité excessive. Le récit fut
accueilli comme une grande œuvre, propre à renouveler le genre de
l’autobiographie américaine moderne.

De 1982 à
1987, Frank Conroy fut le directeur du département littéraire du Fonds national
pour les arts (National Endowment for the Arts), qui apporte de l’aide aux artistes
et aux institutions culturelles aux États-Unis.

Parmi ses
postes dans plusieurs universités américaines, de 1987 à 2005, il dirige le
célèbre atelier d’écriture de l’université de l’Iowa (Iowa City), connu sous le
nom d’Iowa Writers’ Workshop, qui compte parmi ses affiliés un grand nombre de prix
Pulitzer, et qui concerne les œuvres de fiction comme la poésie.

Midair (Entre ciel et terre ; traduction de
Mirèse Akar) est un recueil de nouvelles paru aux États-Unis en 1985 et en
France en 1989. Au fil des huit récits, Frank Conroy retranscrit les destinées
de personnages pris au piège de leurs vies, rattrapés par leurs passés, qu’ils
soient coincés dans des mariages malheureux ou des carrières sans horizon, ou
rattrapés par des conflits irrésolus avec leurs parents. Certains personnages
parviennent à s’en sortir, à s’épanouir en parvenant à se lier aux autres,
quand d’autres restent aliénés de ceux qui les entourent. Les histoires peuvent
s’entrecroiser à l’occasion, comme lorsque le psychanalyste de la nouvelle
intitulée « Le Cas mystérieux de R » semble apporter une solution au
personnage d’un autre récit. On perçoit des éléments autobiographiques – comme
dans la nouvelle éponyme du recueil où un fils devra subir toute sa vie les
effets du comportement de son père psychotique qui l’avait un jour menacé de le
lâcher du cinquième étage –, mais cette fois davantage transformés par la
fiction.

Body and Soul (Corps et Âme) est cette fois un roman de
fiction de Frank Conroy, paru aux États-Unis en 1998 et en France en 2004. Il
raconte l’histoire de Claude Rawlings, qui d’enfant pauvre du New York des
années 1940 – on assiste aussi d’ailleurs à la transformation de la ville –
laissé à lui-même par des parents absents, va connaître une destinée hors du commun,
jusqu’à évoluer au milieu des puissants, grâce à ses talents musicaux
découverts par hasard sur un petit piano désaccordé. L’histoire est parcourue
de personnages et peut être comparée à une fresque à la Dickens. Mais c’est la
musique qui est au centre du récit, et son pouvoir de transformation, de
résilience. Les rapports humains sont retranscrits à travers une psychologie
fine. Le roman a connu un large succès.

Frank
Conroy est un grand amateur de jazz et d’ailleurs lui-même un pianiste
accompli. Il a notamment remporté un Grammy Award, en 1987, pour les textes de
pochette de l’album The Voice: The
Columbia Years 1943–1952
de Frank Sinatra, aux côtés du critique de jazz Gary
Giddins, mais encore de Wilfrid Sheed, Jonathan Schwartz, Murray Kempton,
Andrew Sarris et Stephen Holden. Notamment pour son observation de l’actualité
musicale, l’auteur a collaboré à de nombreuses publications donc Esquire, The New Yorker, Harper’s
Magazine
, Partisan Review et GQ. Un recueil d’essais et de
commentaires, Dogs Bark, but the Caravan
Rolls On: Observations Then and Now
, est paru en lien avec ces activités en
2002. Frank Conroy y décrit notamment comment il s’est retrouvé à jouer une
session de jazz aux côtés du contrebassiste Charles Mingus, ou encore comment
il s’est retrouvé à jouer du piano avec le batteur et le bassiste des Rolling
Stones, Charlie Watts et Bill Wyman, alors qu’il devait interviewer le groupe
pour Esquire. Il s’agit d’une sorte
d’autobiographie à travers des clichés journalistiques de la carrière de Conroy,
depuis son enfance dans le Sud et ses années d’adolescence à New York où il
hantait les clubs de jazz de Harlem. L’œuvre fait montre de l’honnêteté et de
l’humour typiques de Conroy, qui ne se met pas forcément en valeur dans ses
ouvrages à la teneur autobiographique.

Conroy a
aussi publié en 2004 un carnet de voyage, Time
and Tide: A Walk Through Nantucket
, où il évoque l’île de Nantucket, au sud
de Boston, appartenant à l’État du Massachussetts, qu’a connue l’auteur à
partir de 1955 avec des amis étudiants. L’œuvre oscille entre l’autobiographie
et le carnet de voyage, et l’auteur y fait preuve d’un grand sens de
l’observation, alors que ses analyses prennent en compte les enjeux
écologiques, touristiques et sociaux propres à l’endroit.

Un de ses
étudiants les plus prometteurs à l’atelier d’écriture, le romancier Tom Grimes,
devenu professeur d’écriture créative lui-même, a décrit son amitié avec Conroy
dans son premier ouvrage, Mentor: A
Memoir
, signe que Frank Conroy aura marqué de nouvelles générations
d’écrivains après lui, à la fois à travers ses œuvres et sa carrière de
professeur.

Inscrivez-vous pour trouver des essais sur Frank Conroy >