Corps et âme

par

« Corps et Âme » : au cœur de la musique

Le lecteur est comme envoûté et transporté par la musique à chaque page du récit. « Corps et Âme » renferme une force musicale que l’on peut déceler non seulement dans le contenu mais aussi la forme. L’élément déclencheur du récit est un vieil instrument désaccordé trouvé par hasard sous un tas de papier, comme oublié dans une cave. C’est grâce à ce vieux piano, en apparence sans importance, que le héros de l’histoire va pouvoir grimper les différentes sphères sociales pour accéder au monde merveilleux de la musique. Frank Conroy montre que la musique est non seulement une chance qu’il faut saisir sur le coup si celle-ci vous parvient mais aussi le moyen de sortir de la misère vers l’opulence, des ténèbres vers la lumière. En découvrant l’instrument musical, Claude ne sait pas encore que l’objet en question, aussi dérisoire qu’il puisse paraître, va être la clé de la délivrance. « Nul ne savait que la musique avait sauvé Claude Rawlings. Que grâce à elle, il l'avait échappé belle ».

Après l’instrument, c’est la musique elle-même que l’enfant découvre grâce aux sons qu’il entend à chaque fois qu’il appuie sur les touches du clavier ; des sons qui ne le laissent pas indifférents. Bien au contraire, ils résonnent en lui. Rappelons que Claude est né d’un père pianiste et d’une mère danseuse. Ces derniers auraient donc transmis ce don à leur fils.  

            L’étape suivante consiste à nous faire partager le voyage que va entreprendre Claude en faisant la rencontre de nombreux professionnels de la musique qui...

Inscrivez-vous pour continuer à lire « Corps et Âme » : au cœur de la musique >

Dissertation à propos de Corps et âme