De la terre à la lune

par

Michel Ardan

Explorateur français, il ne fait son apparition dans le récit que très tardivement. Il est grand de taille et âgé de quarante-deux ans au moment des faits. Ardan est combatif et courageux : « Les disciples de Lavater ou de Gratiolet eussent déchiffré sans peine sur le crâne et la physionomie de ce personnage les signes indiscutables de la combativité, c’est-à-dire du courage dans le danger ». Jules Verne fait de lui un portrait flatteur, celui d’un véritable héros. Outre ses qualités physiques, il est également décrit comme quelqu’un de généreux et totalement dépourvu d’avidité.

C’est Ardan qui aura l’idée de la fusée ; il est au cœur de la réussite de l’aventure car même s’il n’en est pas l’initiateur, il envoie au Gun Club depuis Paris un laconique télégramme pour suggérer l’idée de fabriquer un projectile de forme « cylindro-conique » afin de tenter le voyage vers la Lune. Il suggère même que le projectile soit habitable et se propose pour l’occuper. Ensuite, il s’affaire à créer l’engouement autour du projet. Il réussit après son arrivée en Amérique à convaincre l’opinion publique et le projectile qu’il a imaginé se voit finalement mis au point.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Michel Ardan >

Dissertation à propos de De la terre à la lune