De la terre à la lune

par

Un roman d’anticipation

Le récit, qui tourne autour de la planification d’une expédition décrite comme la première à destination de l’astre de la nuit, est une préfiguration des missions spatiales puisque sa rédaction prend une avance d’un siècle sur leur démarrage effectif. Cette nature prospective du roman est renforcée par des passages d’une coïncidence hallucinante avec les faits modernes en matière de voyages intersidéraux.

En effet, dans le livre, la problématique exposée en lien avec l’optimisation du lancement d’un projectile sur la Lune et une partie des réponses apportées se trouvent aujourd’hui reprises par l’astronautique. Par exemple, après une savante démonstration, les États de la Floride et du Texas sont indiqués dans le roman comme parmi les parties du territoire américain offrant les meilleurs points d’où puisse être propulsé un engin vers la Lune. « Suivant la recommandation de l’Observatoire de Cambridge, le tir devait être dirigé perpendiculairement au plan de l’horizon, c’est-à-dire vers le zénith ; or, la Lune ne monte au zénith que dans les lieux situés entre 0° et 28° de latitude, en d’autres termes, sa déclinaison n’est que de 28°. Il s’agissait donc de déterminer exactement le point du globe où serait fondue l’immense Columbiad. […]Il fut donc décidé que la Columbiad serait coulée, soit dans le sol du Texas, soit dans celui...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Un roman d’anticipation >

Dissertation à propos de De la terre à la lune