Du côté de chez Swann

par

Le « je » proustien

Lanature du roman donne naissance à un « je » tout à fait proustien. Àcheval entre les souvenirs et les interrogations du narrateur, le« je » deviens à la fois observateur et acteur. Proust prête àMarcel, son personnage, des éléments de sa propre vie. Mais il établit entreeux assez de distinctions pour éviter l’autobiographie.

Ainsi,il y a trois niveaux de perspective dans le roman : celui du jeune Marceldont on se souvient, celui du Marcel qui se souvient, et celui de l’auteur quiobserve. Le « je » proustien est partagé entre ses personnages, desorte qu’il devient à la fois l’observateur de la recherche et l’objet de cetterecherche. En effet, les souvenirs et les conclusions de Marcel côtoient lesinterrogations de l’auteur. Les éléments ramenés à la surface par les effortsde mémoire sont accompagnés des impressions de celui qui se souvient, le passé estpris et analysé dans le présent par le « je » qui se souvient.

C’estd’ailleurs grâce à la perspective présente du narrateur que les souvenirs sontépluchés avec un tel soin. De sorte que le présent fait ressortir autant quepossible les souvenirs du passé.

« Mais depuis peu de temps, je recommence àtrès bien percevoir si je prête l’oreille, les sanglots que j’eus la force decontenir devant mon père et qui n’éclatèrent que quand je me retrouvai seulavec maman. En réalité ils n’ont jamais cessé ; et c’est seulement parce que lavie se tait maintenant davantage autour de moi que je les entends de nouveau,comme ces cloches de couvents que couvrent si bien les bruits de la villependant le jour qu’on les croirait arrêtées mais qui se remettent à sonner dansle silence du soir. »

Plutôtque de procéder à une mise en abyme de plusieurs degrés de conscience, l’auteurstructure son roman de façon à ce que le « je » reste le même à tousles niveaux de conscience. L’analyse est constante et le narrateur, qui paraîtd’abord incomplet et dont on ne perçoit l’identité qu’au travers des souvenirs,gagne en profondeur avec chaque rencontre.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Le « je » proustien >