Entretiens avec le Professeur Y

par

La forme de l'entretien travestie par l'auteur

Dans Entretiens avec le Professeur Y Céline se plie à un exercice bien singulier : comme son titre l'indique, ce roman relativement court se présente sous la forme d'une sorte d'entretien, et donc une interview entre lui et un interviewer. L'auteur va ainsi s'exprimer, comme le titre l'indique, sous le nom de « Professeur Y », mais donc également à travers le personnage de l'interviewer, étant donné qu'il a écrit lui-même et les questions et les réponses de l'entretien. Mais d'après l'auteur il n'a pas choisi de tout faire lui-même, en expliquant qu'au départ du projet, il lui avait été proposé de nombreux interviewers potentiels, des candidats à l'entretien, mais que tous ont abandonné avant, par peur ; ceux qu'il nomme « l’état-major de Gaston » refusaient tous de participer à l'interview, sauf si Céline acceptait une condition qu'il donne lui-même: « ils me posaient une condition : que je les mouille pas !... que je les cite pas ! ils acceptaient, mais "anonymes" » ils avaient donc peur d'être cités, tant Céline était encore infréquentable pour la profession.

Céline dut se résoudre à tout faire lui-même, il l'affirme pour trouver des questions valables : « j’en trouvai un, ça valait mieux, qui m’était tout à fait hostile... sournois et méfiant.. : Professeur Y », le personnage inventé. Finalement il prouve que '' l'on n'est jamais aussi bien servi que par soi-même ''.

Cela lui permit de se moquer de ce Professeur Y...

Inscrivez-vous pour continuer à lire La forme de l'entretien travestie par l'auteur >

Dissertation à propos de Entretiens avec le Professeur Y