Entretiens avec le Professeur Y

par

La réhabilitation de l'auteur

Cet ouvrage est ainsi une manière pour Céline, 10 ans après la fin de la seconde guerre mondiale, de se réhabiliter lui-même dans le cœur des lecteurs, de l'édition, et plus globalement des français, après de longues périodes d'exil, de l'Allemagne au Danemark (périple chaotique narré dans le roman Rigodon paru quelques années plus tard, en 1969). Cet exil était dû à son passé de collaborateur avec l'ennemi allemand et à son antisémitisme exprimé dans plusieurs journaux dans les années 1930, opinions qu'il réitèrera plus tard dans ses derniers écrits avant de mourir en 1961. Ainsi Céline tente de redevenir politiquement correct, ou du moins fréquentable et de retrouver une image d'artiste, sans appartenance politique ni religieuse et donc pour présenter une certaine neutralité, bien que cela ne soit qu'apparent, étant donné qu'il va vite exprimer ses opinions sur son époque.

Cette œuvre avait un but commercial précis, et donc une visée pour l'avenir ; Céline avait connu un réel succès critique et public avec ses premiers romans parus dans les années 1930. Ce roman est donc rédigé et paru afin d'obtenir plus de succès, suite aux publications de D’un château l’autre, Nord, Rigodon etc.. Mais surtout de palier à l'insuccès commercial du premier tome de Féerie pour une autre fois, lors de la parution du second. C'est donc l'échec retentissant du premier tome de Féerie d'une autre Fois qui devait être réparé par un retour sur le devant de la scène, si ce n'est médiatique, au moins littéraire, afin qu'il puisse s'expliquer et apparaître plus humain, plus proche de ses lecteurs, et finalement en dehors du rôle d'écrivain de fiction bien que son œuvre soit largement inspirée de sa vie.

Cet ouvrage lui fut commandé par son éditeur Gallimard afin de lancer et accompagner d'autres ouvrages, car au départ Céline avait proposé de rédiger et publier son propre éloge, ce que Gaston Gallimard déclina en proposant une sorte d'entretien, bien que ce fut Céline qui l'écrivit en entier, les questions comme les réponses, pour retrouver son public. Cela devait également lui permettre de se départir de la position de l'écrivain maudit dans laquelle il s'est toujours trouvé, et dans laquelle il s'est longtemps complu, en renouant avec le succès.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur La réhabilitation de l'auteur >