Et si c'était vrai

par

Une certaine critique du milieu hospitalier

Dans son roman, Marc Levy aborde assez régulièrement les thèmes de la médecine et plus particulièrement des structures de soins. Son héroïne, Lauren y travaille puis y est hospitalisée.

Tout d'abord, l'auteur aborde le sujet des heures de travail en hôpital. Dans le roman, Lauren vient de passer plus de vingt-quatre heures à aider les patients et les soignants ; son corps et son esprit sont fatigués et pourtant, elle est toujours de service. Ce n'est qu'à partir d'un long moment de travail acharné qu'on lui permet enfin de rentrer se reposer. Cette exigence nuit aux patients : être fatigué éteint les sens et ne permet pas une vigilance adéquate. Le risque d'erreur en devient beaucoup plus grand et les répercutions sur le malade et le médecin peuvent être conséquentes : mort, radiation, prison… Le milieu hospitalier est un milieu difficile qui exige beaucoup de son corps médical ; le personnel manque parfois afin de limiter les frais – en effet, pourquoi payer deux médecins si un seul parvient, tant bien que mal, à s'occuper des patients ? Cette prise de risque semble être mise en question dans ces premières pages du roman.

Puis, l'auteur reproche au corps médical de ne pas être assez compétent, surtout dans le domaine de la vigilance. En effet, Paul et Arthur parviennent à tromper la surveillance de tous avec une facilité déconcertante : on les laisse aller chercher un corps en regardant à peine les papiers qu'ils fournissent :...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Une certaine critique du milieu hospitalier >

Dissertation à propos de Et si c'était vrai