Feuilles de route

par

L'amour et l'amitié

Ce recueil de poèmes ne s’échappe pas de la magie et inspiration de l’amour, même si le poète ne s'adresse à une personne en particulier.

On retrouve l'amour dans Tu es plus belle que le ciel et la mer. Ce titre indique déjà, même si l'on ne sait pas à qui il s'adresse, que le poète semble comparer la beauté de la femme, à celle des éléments qu'il retrouve soit au bord de l'eau, soit à bord d'un bateau, comme c'est le cas durant son voyage. Le verbe « aimer » y revient à cinq reprises, comme pour appuyer l'importance de l'amour, au début à la seconde personne, « Tu ». Puis à la première, « Je », avec « Je t'aime » au dernier vers, comme une conclusion nette, une signature à la fin d'une déclaration.

De plus le poète, avec « regarde les beaux magasins et les belles marchandises », « il y a l'air il y a le vent » semblerait comme indiquer à une femme des choses merveilleuses, annonçant un émerveillement et un bonheur simple. Et le poète, citant toutes ces jolies choses, compare par le titre tout cela à la beauté de la femme, qui reste malgré tout plus belle que le reste.

Si l'on a du mal à déterminer à qui ce poème s'adresse, il représente plutôt une déclaration d'amour générale, à tous et à personne, et il pose la question « qui aimons nous », et ainsi « que devons nous faire » ? Le « quand », de Quand tu aimes, représente la situation de l'amour et de ses conséquences.

Si l'amour est présent, on retrouve également l'amitié : on sait que Cendrars était attendu par des amis à Sao Paulo. Dans un...

Inscrivez-vous pour continuer à lire L'amour et l'amitié >

Dissertation à propos de Feuilles de route