Horace

par

Le vieil Horace

C’est le père d’Horace. Tout comme son fils, il fait passer le patriotisme avant l’amour. C’est lui qui encourage Horace à aller au combat. Aussi, il ne démontre point d’émotions, car pour lui les sentiments sont une source de faiblesse. C’est ainsi qu’il réprimande Horace et Curiace lorsqu’il les surprend en train de converser avec Sabine et Camille quelques heures avant le combat : « Qu’est-ce-ci, mes enfants ?...Et perdez-vous encor le temps avec des femmes ? Elles vous feraient part enfin de leur faiblesse… ». Sans doute, c’est de lui qu’Horace hérita son apparente insensibilité.

Le vieil Horace défend également les valeurs qu’il croit être digne d’un chevalier, parmi lesquelles se trouve le courage. C’est la raison pour laquelle il se révolte contre Horace qu’il considère comme un lâche ; lorsqu’il apprend que celui-ci aurait fui devant l’adversaire ; ne sachant pas que c’était une ruse qu’Horace avait mise en place : « Non, non,…on vous trompe…Je connais mieux mon sang, il sait mieux son devoir. ». Mais lorsque le messager lui apprend que Rome triomphe de la bataille, il jubile et se réjouit.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Le vieil Horace >

Dissertation à propos de Horace