Jacquou le Croquant

par

Le comte de Nansac

Il fonctionne comme « le méchant » dans le récit. La vision manichéenne du roman fait de lui un personnage odieux qui, après avoir mangé sa fortune par un trop grand train de vie, exploite les paysans sans la moindre compassion pour continuer à vivre à grands frais. Il ne semble manifester aucun amour pour ses semblables, il n’éprouve pas de tristesse face à la mort de M. Laborie. Il s’acharne sur les paysans qui lui tiennent tête et use de moyens inhumains pour faire régner la terreur.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Le comte de Nansac >