Jane Eyre

par

La classe sociale

Lasociété britannique du XIXe siècle se partage en différentes stratessociales ; il est d’ordinaire très difficile d’y évoluer. Une personne néedans une des couches de la société sera généralement vouée à y rester, que cesoit dans le sens ascendant ou descendant, sans quoi les bonnes mœurs risqueraientd’être choquées. Jane Eyre tient le rôle difficile de l’entre-deux-classes, àla fois en tant qu’orpheline de Gateshead, et gouvernante à Thornfield :elle fréquente les personnes à la fois des milieux aisés et des couches plus bassesde la société. Cette multiplicité des rencontres permet à l’auteure de créerune large palette de personnages, qui ne se limitent pas à une unique classesociale.

L’effetsur l’histoire d’une société très hiérarchisée est particulièrement frappant quandon considère la relation entre Jane Eyre et Rochester : étant loind’appartenir à la même classe sociale, les deux amants doivent assumer leurhistoire en payant au prix fort les préjugés et les médisances. Jane doitreconnaître et faire valoir ses droits de femme dans une société dont lesmodèles coutumiers sont fortement ancrés dans les esprits. Sa tâche est deconvaincre le monde qu’elle a droit au respect, et qu’elle est suffisammentdigne d’estime pour aimer l’homme qu’elle souhaite aimer, sans que personne n’aità y redire.

Cependant,elle-même semble persuadée du caractère impossible de leur histoire, du fait dela différence de classe sociale. Lorsqu’au chapitre XIII Rochester lui annoncequ’elle doit s’en aller, et qu’elle lui avoue alors la passion qu’elle ressent pourlui, elle s’adresse ensuite au lecteur en ces termes : « cependant, ce qui était plusdouloureux encore pour mon âme, c’était l’idée que la richesse, le rang etl’habitude étaient venus se placer entre moi et celui que j’aimais. ». Ainsi,Jane elle-même semble avoir un chemin à parcourir avant que son esprit lui-mêmene s’affranchisse des contraintes sociales.

Avecce personnage, Charlotte Brontë semble nous montrer que ce n’est pas la classesociale qui détermine la personne, mais les valeurs en lesquelles elle croit,et la façon dont elle les applique, ainsi que son comportement. En effet, elleprouve qu’on peut avoir n’importe quel titre sans néanmoins coller à l’imageque celui-ci reflète pour certains.

Janerefuse de devenir la maîtresse de Rochester lorsqu’elle apprend qu’il est déjàengagé dans un autre mariage. Elle ne veut pas adopter la position dégradante de« seconde femme ». Elle montre ainsi qu’elle préfère, finalement, quela société continue à la considérer comme la gouvernante, plutôt que de trahir sesvaleurs.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur La classe sociale >