Kim

par

Eloge à son pays d’origine : l’Inde

Le succès de Kim de Rudyard Kipling est attribuable à plusieurs facteurs. D’abord c’est un roman d’aventures. Les aventures de Kim en tant qu’espion pour l’armée britannique ne déçoivent pas nos attentes. Deuxièmement, dans ce formidable récit, Kipling nous offre une description imagée de son pays de naissance, l’Inde, qu’il semble chérir autant que son personnage principal, Kim. En effet, les voyages de Kim à travers l’Inde ont permis à Kipling de décrire la richesse, la diversité et tout l’héritage de la culture indienne. La majorité du roman s’appesantit sur de telles descriptions, qui semblent magiques et presque invraisemblables pour le lecteur, du fait de l’aura de mystères qui les entoure (rivière sacrée, taureau rouge, Roue de la vie, les statues, etc.). Le personnage du Lama fait ressortir le spiritualisme de l’Inde. Bien qu’il soit de religion Bouddhiste (moins commune comparée à l’Hindouisme et l’Islam), le Lama incarne dans ce roman, l’exemple d’un savant et patriarche indien : calme et posé, doté d’une sagesse profonde et qui inspire le respect. L’usage des noms propres ethniques (Kimball O’Hara, Chota Lal, Abdullah, etc.) et des locations et peuples traditionnels (les Mavericks, Zam-Zammah, le Grand-Trunk road, le Lahore, etc.) ajoutent également à ce roman une touche culturelle.

Kipling présente aussi cette Inde comme théâtre de la colonisation britannique, avec la modernisation du pays, l’avènement des chemins de fers, la création du musée de Lahore, ou même l’installation de l’armée Britannique en Inde. Kipling montre également comment ce colonialisme était préjudiciable à la préservation des traditions indiennes notamment pour le respect des classes sociales. Un...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Eloge à son pays d’origine : l’Inde >

Dissertation à propos de Kim