Kim

par

Teshoo Lama

Le Lama est le mentor spirituel de Kim. Il est de religion bouddhiste, contrairement à ce à quoi on aurait pu s’attendre (le choix d’un mentor musulman ou hindou pour Kim, par exemple étant donné que ces deux religions sont plus communes en Inde). Kipling était déjà assez éduqué sur le bouddhisme, du fait que son père en ait été un adepte.

A travers le personnage du Lama, Kipling nous démontre son admiration de la culture indienne. Il décrit le Lama comme la « mine d’or » de Kim, une source de richesses infinies dont Kim veut prendre possession. Le Lama est également une source d’inspiration pour Kim. Celui-ci écoute son précepteur avec « révérence » tout en apprenant un peu plus sur ses origines européennes. A plusieurs reprises, le Lama démontre à Kim sa sagesse et son esprit de discernement. Il lui enseigne les valeurs cruciales d’égalité et d’unité, sans se soucier de sa race : « Pour tous ceux qui suivent cette voie, il n’existe ni noir ni blanc, ni Hindou ni Bhotiyal. Nous sommes tous des âmes identiques, cherchant à nous échapper ». Il ouvre ainsi l’esprit de Kim sur quelque chose qui surpasse la société de castes et de séparation sociale en Inde. Le Lama incarne donc les valeurs d’enseignement bouddhiste que Kipling veut faire ressortir dans cette œuvre traditionnelle. Aussi, il porte toujours sur lui une « Roue de la Vie », représentation symbolique du « samsara » qui se trouve traditionnellement sur les murs des temples Bouddhistes (Tibet).

Inscrivez-vous pour continuer à lire Teshoo Lama >

Dissertation à propos de Kim