L’affaire Caïus

par

Le sacrilège dans la Rome impériale

Il y a un autre détail dans « l’affaire Caïus » qu’il importe de prendre en compte ; c’est le fait qu’il s’agit d’une œuvre historique se déroulant dans la Rome Impériale. Or, qui allie Rome et histoire pense immanquablement à l’empereur Jules César, plus connu des spécialistes sous le nom de Julius Caïus César. Est-ce innocent que l’un des prénoms du célèbre empereur figure dans le titre du roman écrit par Henry Winterfeld ? La question mérite d’être posée et nul doute qu’elle ouvrirait le champ à maintes conjectures. Quoiqu’il en soit, il s’agit d’une figure de proue de la Rome antique, d’un personnage presque sacré. Et le sacré, justement, tenait une place de choix dans le quotidien des Romains de l’époque compte tenu du nombre de divinités qui font partie de leur mythologie. Au nombre de ces dernières, figure notamment Minerve, déesse de la fureur guerrière, de la stratégie, de la sagesse et  de l’intelligence à qui les romains avaient érigés quelques temples. Et si le « Caïus asinus est » affiché par Rufus est source d’hilarité en classe, le fait que cette inscription soit retrouvée peinte en lettres rouge sang sur le temple de Minerve n’amuse personne « Cependant, le lendemain, lorsque les élèves virent la même inscription en lettres rouges sur la façade du temple de Minerve, ils n’eurent plus du tout envie de rire. Dans la Rome antique, à l’époque des empereurs, c’était un sacrilège. » Il va sans dire que les suspicions se porteront immédiatement sur Rufus, et c’est à partir de ce moment que le suspense prend plus de poids dans l’œuvre.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Le sacrilège dans la Rome impériale >

Dissertation à propos de L’affaire Caïus