L’âge d'homme

par

Conclusion

L’écriture autobiographique de Leiris est donc constamment en tension entre tradition et modernité. Rares furent les écrivains du XXe siècle qui ont pratiqué l’autobiographie avec si peu de complaisance pour soi-même, mais avec tant de poésie. L’autobiographie semble pour lui devenir un moyen de se chercher, de se connaître, de se faire voir et de se faire reconnaître.

Nathalie Sarraute, autre écrivain du XXe siècle, transforme l’écriture de soi-même de manière plus radicale avec Enfance, et il ne serait pas inintéressant de mettre les deux auteurs en parallèle.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Conclusion >

Dissertation à propos de L’âge d'homme