L'auberge rouge

par

Les deux justices

Fanny, la fille du banquier, horrifiéepar la tournure prise par l’histoire, demande à l’Allemand d’arrêter ; ilterminera le lendemain. Seulement, la voisine du narrateur s’enquiert auprès deHermann de la suite de ce drame. Il explique qu’il a été témoin de la fusilladede Magnan et qu’il a entrepris le voyage pour porter ses dernières paroles, sondernier soupir et sa missive à sa mère. Seulement, la pauvre femme avait déjàpéri. Hermann quitte le dîner, et c’est la voisine du narrateur qui se chargede questionner délicatement Taillefer qui nie avoir jamais été en Allemagne. Lebanquier intervient alors pour rappeler à son convive le séjour en Allemagnedont il lui avait parlé. La voisine abandonne vite mais le narrateur balzacienest bien décidé à confronter l’assassin.

Pendant qu’il le questionne, Tailleferest pris d’une sorte de malaise et se retire. Une jeune fille arrive tantôt. Lenarrateur déclare l’avoir déjà rencontrée. Il ajoute qu’il en est amoureux etqu’il désire connaître son nom. Sa voisine lui apprend qu’elle s’appelleVictorine Taillefer ; c’est la fille du négociant. La femme de l’hôtearrive pour les prévenir que ce dernier est en prise à une crise qui menace dele tuer. Le banquier discute brièvement avec Victorine qui sort du salon avecdes cris d’effroi. Elle part avec son père.

Le narrateur lui rend par la suite assidumentvisite et se voit forcé de saluer son père, cet homme qu’il n’estime pas. Ilest amoureux de Victorine mais ne peut se résoudre à épouser la fille d’unassassin. Il se retire quelque temps à Andernach mais à son retour sessentiments pour la belle sont accentués. Il réunit alors dix-sept personnes,des proches (érudits et religieux), et les fait voter pour ou contre sonmariage avec Victorine. Taillefer est décédé entretemps et cette mort, loin defaciliter la décision du narrateur, la lui complique davantage ; lafortune de sa bien-aimée est d’origine criminelle. Il se pose mille et unequestions et le roman s’achève sans réponse.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Les deux justices >