L'auberge rouge

par

Prosper Magnan

Prosper Magnan : c’est un jeune homme d’une vingtaine d’années, loyal, pieux et candide. Il est généreux et n’hésite pas à offrir au négociant et à ses bateliers de partager leur souper (p.24). Il est doux, respectueux et émouvant. Lorsqu’au souper, il parle de sa mère, il émeut aux larmes le négociant. Sa franchise picarde et sa naïveté sont touchantes (p.28). Il est pieux et se déteste d’avoir momentanément nourri de noirs desseins contre le négociant. D’origine modeste, il a reçu une éducation solide fondé sur la religion : « Les enseignements de son éducation, les préceptes religieux … de ses mauvaises pensées. » (p.35). seulement, même s’il est innocent, il se punit de ces sombres pensées en s’accusant pratiquement de ce crime qu’il n’a pas commis. Il le fait aussi pour disculper cet ami d’enfance qu’il aime. Il est loyal : « "Ils m’ont questionné sur mon camarade, et je l’ai complètement défendu." » (p.48) et malgré le fait que tout pointe dans cette direction, il refuse de croire que Frédéric soit coupable : « Mourrai-je donc deux fois en doutant d’une fraternité commencée à l’âge de cinq ans, et continuée au collège, aux écoles ! Où est Frédéric ? Il pleura. » (p.50). Sa mort est déchirante et illustre fort bien les limites des lois et du jugement humain.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Prosper Magnan >

Dissertation à propos de L'auberge rouge