L'élégance du hérisson

par

Résumé

Renée Michel, veuve de cinquante-quatre ans, est la concierge d'un immeuble cossu situé au 7, rue de Grenelle, dans le 6e arrondissement de Paris. Sous l'apparence d'une femme négligée et inculte, image qu'elle cultive auprès des riches locataires de l'immeuble, Renée cache en réalité une grande érudition et un intérêt prononcé pour les arts : férue de littérature, son chat Léon est ainsi baptisé en hommage à Léon Tolstoï ; elle lit en outre Kant, écoute clandestinement Mozart, se passionne pour les œuvres du cinéaste japonais Ozu et nourrit une passion pour la peinture, notamment pour les principaux représentants de la nature morte hollandaise. Renée porte un regard acerbe sur sa personne : « petite, laide, grassouillette, j'ai des oignons aux pieds et, à en croire certains matins auto-incommodants, une haleine de mammouth. » Elle met un soin particulier à se conformer à l'idée que l'opinion se fait en général des concierges, qui « regardent interminablement la télé pendant que leurs gros chats sommeillent et que le vestibule de l'immeuble doit sentir le pot-au-feu », et s'en amuse. 

Dans l'immeuble, Paloma Josse, une adolescente de douze ans, vit avec sa mère à l'esprit torturé, sous antidépresseurs, son père largement absent et souvent passif, et sa grande sœur qui incarne le stéréotype de la pimbêche. Au sein de cette famille, Paloma se sent exclue, différente, en rébellion avec un modèle familial qu'elle relègue au rang des clichés. Particulièrement précoce, elle se considère comme très intelligente ; désabusée, elle envisage le monde et ses habitants avec une certaine acrimonie : sa sensibilité et sa propension à la critique la mènent à porter un jugement pessimiste sur le...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de L'élégance du hérisson