L’enfant et la rivière

par

Gatzo

Il s’agit d’un personnage pratiquement aussi important que le narrateur, même s’il n’apparaît pas depuis le début de l’histoire. Gatzo apparaît comme un jeune bohémien emprisonné sur une île perdue près d’une grande rivière. Il est délivré par Pascalet qui arrive là par hasard en parcourant la rivière sur une barque. Son nom « Gatzo » signifie « homme » en gitan probablement parce qu’il sera un objet d’initiation à la nature pour Pascalet. Pour échapper aux méchants bohémiens, Gatzo continue son aventure avec son sauveur sur l’eau pendant quelques temps. Là, Gatzo joue le rôle de maître pour Pascalet puisqu’il lui apprend la pêche puis, les nœuds sur le crin et quelques autres astuces liées à la nature. Gatzo vit harmonieusement dans la nature sauvage dont il connaît tous les secrets qu’il partage avec le héros de l’histoire et le lecteur par extension. L’apprentissage à travers le personnage de Gatzo nous permet de reconnaître le pépiement des oiseaux dans les roseaux, le souffle du vent dans les rames du saules, le coassement des grenouilles et bien d’autres choses merveilleuses de la nature.

Gatzo va permettre à Pascalet de se réaliser complètement grâce à son initiation à la découverte de la nature. Ce personnage est la raison de la poursuite de l’aventure du jeune héros qui se termine bien car Pascalet rentre de son voyage d’initiation comblé de bonheur. La retrouvaille des deux personnages à la fin du roman montre une réussite, une réalisation de soi.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Gatzo >

Dissertation à propos de L’enfant et la rivière