L’enfant et la rivière

par

Résumé

Pascalet est un garçonnet qui mène une vie paisible dans la ferme de ses parents, en Provence. La tante Martine, grand-tante paternelle, vit avec la famille. Cette vieille femme bienveillante et bourrue bouscule et adore le gamin. Pour l'enfant, la vie est monotone, cernée par les haies de cyprès et les champs cultivés. Ce dont il rêve, c'est la rivière toute proche, large et mystérieuse. Pascalet a l'interdiction formelle d'aller s'y promener. L'endroit est dangereux : il y a des trous d'eau, des serpents, et, sur les rives, des bohémiens qui enlèvent les petits garçons. Alors Pascalet rêve, et imagine la rivière grâce à Bargabot, un braconnier qui passe à la maison, de temps à autre, et y apporte un panier d'étincelants poissons. L'homme est taciturne, mais aime à partager quelques secrets avec Pascalet : il lui montre les hameçons, lui parle de coins secrets, et l'enfant, ravi, sent s'éveiller en lui un irrésistible appel.

L'hiver vient de finir quand les parents de Pascalet doivent s'absenter pour quelques jours. C'est tante Martine qui gardera la maison et l'enfant. Pascalet profite de la liberté qui s'offre alors à lui, car tante Martine est trop occupée à trottiner dans les pièces de la maison pour toujours garder un œil attentif sur l'enfant : il entame une longue promenade qui le tient éloigné de la maison tout le jour. Bien sûr, c'est à la rivière que ses pas le mènent. Quand elle s'offre à son regard derrière la digue, Pascalet entre dans un monde enchanté. Dans un large lit, les eaux coulent vers l'ouest, charriant limon et troncs d'arbres qui vont buter sur une île qui brise le courant. Pascalet avise une petite plage sur la berge, et y trouve...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de L’enfant et la rivière