L'évasion de Kamo

par

Kamo l'arrière-grand-père

L’arrière-grand-père, aussi appelé Kamo, n’apparaît jamais physiquement dans le récit. Son nom est Semion Arkachovitch Ter Petrossian, et son surnom Kamo. Il est né en 1882 et sa mort en 1922 reste mystérieuse jusqu'aux dernières pages du roman, quand la mère de Kamo rapporte l'information du fin fond de la Russie. De lui, Kamo l'adolescent sait ceci : « C'était un révolutionnaire. Une espèce de Robin des bois au service de la Révolution. » Cette Révolution, c'est la Révolution russe, celle qui a abattu le pouvoir tsariste en 1905. L'image qu'en a le jeune garçon est celle d'un homme légendaire qui a choisi de servir une cause plutôt que de construire sa famille. En effet, Kamo le révolutionnaire semble avoir négligé, voire abandonné sa femme : « Je crois qu'il n'y a pas assez de place pour deux passions dans le cœur d'un révolutionnaire » déclare Kamo l'adolescent, désabusé.

Sa femme, l'arrière-grand-mère du jeune Kamo, c'est Mélissi, chanteuse qu'il a rencontrée à Athènes en 1912. Un peu de poésie affleure ici, car Mélissi signifie abeille et Kamo fleur en géorgien. Kamo l'adolescent est donc le fruit des amours de l'abeille et de la fleur.

Un lien étrange unit Kamo l'adolescent à son arrière-grand-père puisque le jeune garçon est victime d'un accident qui reproduit celui qui fut fatal à son ancêtre. À ce moment, le jeune Kamo entre dans le coma et...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Kamo l'arrière-grand-père >

Dissertation à propos de L'évasion de Kamo