La chartreuse de Parme

par

Fabrice del Dongo

Fabrice Del Dongo est le cadet d’une riche et importante famille milanaise. Jeune, naïf, et la tête pleine d’illusions et de rêves d’un avenir héroïque, il se lie d’amitié avec l’abbé Blanès qui lui enseigne les rudiments de la lecture du futur. Cependant, la nature innocente et influençable de Fabrice préfère se contenter de la découverte de ces signes, sans toutefois passer par l’analyse. Utilisant ainsi ces indications sur l’avenir au premier degré, et se contentant ainsi d’une approche du monde simpliste et sans nuances, il se croit promis à un destin extraordinaire, et rêve de rejoindre son idole Napoléon sur le champ de bataille. Il imagine ainsi que son futur se trouve dans les exploits guerriers, et que sa nature est celle d’un soldat. Il se trouve qu’il n’en est rien : il l’apprendra bien vite, à l’aube de la bataille de Waterloo, à ses dépens. En effet, il se retrouve dans une ignorance totale du monde de la guerre, sa fougue étant ternie par son incompréhension de celle-ci. Forcé de quitter ce milieu, il se retrouvera donc mêlé à de nombreuses affaires au cours de laquelle il tuera un homme, tentant toujours d’accomplir son exceptionnelle destinée, mais hors du monde des armes.

Fabrice del Dongo est donc la figure typique du jeune homme romantique, de par son désir d’un destin exceptionnel, les épreuves qu’il tente de traverser et les rêveries auxquelles il s’adonne, avant finalement d’aller de déchéance en déchéance et de sortir perdant de sa quête. Cependant, Stendhal, par la naïveté exceptionnelle du jeune homme et la négation même parfois de sa valeur, (« il faut avouer que notre héros était fort peu héros en ce moment », dira-t-il lorsque Fabrice se retrouve...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Fabrice del Dongo >

Dissertation à propos de La chartreuse de Parme