La cliente

par

Une lettre pour une quête

La réalité jadis vécue par l’auteur s’est donc bien vite retrouvée transposée dans l’œuvre qu’elle lui a inspiré. L’histoire plante son décor dans les années 90. On y retrouve en effet un biographe intrigué par la vie d’un célèbre écrivain répondant au nom de Désiré Simon. L’écrivain en question avait à l’époque été accusé d’être d’origine juive. Le biographe, héros de l’histoire, se fera donc un devoir de rechercher la vérité, notamment l’identité de celui qui aurait bien pu dénoncer l’écrivain et à quelles fins. Il parvient à obtenir une autorisation et avoir accès à des milliers de lettres de dénonciations, qui ne devraient pas être normalement connues du public. La découverte qu’il fera sera au contraire bien loin de l’objet qui avait motivé ses recherches, mais proche, trop proche de sa propre vie, du genre de celles qui provoquent la stupeur : « J'en étais là de mon délire quand la voix hésitante du hautparleur interrompit la course de la plume sur le papier. La bibliothèque allait fermer. Je relevai la tête, comme hébété ». Il tombe donc tout à fait par hasard sur une lettre de dénonciation à l’endroit de la famille d’un ami proche qui se trouve également être un membre de sa propre belle famille. L’objet initial de sa quête perd soudain tout intérêt à ses yeux, car désormais, c’est la personne qui a dénoncé la famille de son ami qu’il se fera un devoir de retrouver.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Une lettre pour une quête >

Dissertation à propos de La cliente